Nowhere Special, émotion maximale

Porté par James Norton, Nowhere Special est un film touchant, tout en évitant le piège du mélo dégoulinant.

Nowhere special
© Prod.

Dans la catégorie des drames sur le cancer, Nowhere Special (prix du public à Venise section Orizzonti) tient une place à part: celle d’un mélo père-fils tiré d’une histoire vraie où John, un jeune père laveur de carreaux qui élève seul son fils de quatre ans en Irlande du Nord (séduisant acteur britannique James Norton, pressenti pour être un prochain James Bond – il débutait aussi dans Une éducation face à Carrey Mulligan), va devoir se confronter à la réalité de la maladie tout en cherchant une famille d’accueil pour son fils. Drame social sur la violence du rapport de classe, parfois psychologisant sur les réactions de l’enfant, le film touche lorsque John sort du déni et libère à la fois sa colère et la ­confiance nécessaire dans la vie qui continue. Parfois ce sont les enfants qui montrent le chemin.


*** Réalisé par Uberto Pasolini. Avec James Norton, Daniel Lamont, Eileen O’Higgins – 96’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité