Une jeune fille qui va bien, la ligne claire de Sandrine Kiberlain

La comédienne Sandrine Kiberlain surprend avec Une jeune fille qui va bien, son premier long-métrage en tant que réalisatrice.

Une jeune fille qui va bien
© Prod

Irène (Rebecca Marder) a 19 ans. Elle veut entrer au Conservatoire pour devenir comédienne. Elle vit son premier grand amour, qui s’appelle Jacques. C’est une jeune fille qui vit les passions de son âge. Sauf que cette histoire se passe en 1942 dans un Paris occupé, où le port de l’étoile jaune est devenu obligatoire. Et qu’Irène est juive. Sandrine Kiberlain a choisi un angle particulier pour parler de son sujet: la guerre, elle ne la montre pas. On la sent, on en parle, mais on ne la voit pas. Portée par des cinéastes et des films qui l’ont inspirée, elle signe un premier long-métrage tout en nuance et trouve d’emblée son style: une sorte de ligne claire qui lui ressemble.

En VOD sur Proximus Pickx à partir du 6/4.

*** Réalisé par Sandrine Kiberlain. Avec Rebecca Marder, André Marcon – 98’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité