Sorties cinéma: Kung-fu Zohra, une bonne surprise

Le réalisateur de JCVD signe avec Kung-fu Zohra une comédie contre la violence domestique.

Kung Fu Zohra
© Prod

Il ne faut jamais faire confiance aux publicitaires, en particulier ceux qui ont imaginé l’affiche du dernier film de Mabrouk El Mechri. Car le premier réflexe serait de jeter Kung-fu Zohra dans le container des comédies françaises lourdingues qui pas­tichent des modèles hollywoodiens. Or, s’il ne s’agit pas non plus du film de l’année, on est tout de même loin de cette première impression. Kung-fu Zohra est d’abord l’histoire d’une femme (Sabrina Ouazani) qui a peur pour sa fille et accessoirement pour elle. Son mari Omar (Ramzy Bedia), qu’elle a rencontré au bled et qui lui a promis une belle vie en France, accumule les échecs et devient violent. Quand elle rencontre un maître de kung-fu sur son lieu de travail, un autre horizon s’offre à elle.

La bonne idée du film est de partir du ­phénomène de la violence conjugale pour en faire un film populaire, donc susceptible d’être vu par un public jeune. Une fois cette logique intégrée, on peut en accepter tous les développements scénaristiques, même ceux qui poussent le bouchon un peu loin. Ce qui n’en fait pas moins une bonne surprise.

** Réalisé par Mabrouk El Mechri. Avec Sabrina Ouazani, Ramzy Bedia, Eye Haïdara – 99’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité