Sorties cinéma: Drive My Car, notre coup de coeur

Road-movie existentiel autant qu’œuvre initiatique, Drive My Car traverse le Japon contemporain avec plénitude.

drive my car
© Prod

Yusuke, un metteur en scène dont la tournée est annulée, se rend compte que sa femme le trompe. Quelques années plus tard, alors que des événements tragiques ont eu lieu, l’homme accepte de mettre en scène à Hiroshima la pièce de Tchekhov Oncle Vania, et noue avec sa jeune chauffeuse Misaki une relation inattendue dans laquelle tous deux vont traverser des formes de deuil.

Adapté d’une nouvelle de Murakami, maître de la ­littérature nippone postmoderne (tirée de Des ­hommes sans femmes), prix du scénario à Cannes pour son jeune réalisateur, Drive My Car tire une part de sa force magique de ses récits enchâssés et de ses longues scènes en voiture où les confessions inavouables affleurent et les fantômes ressurgissent, impalpables et nimbés de nuit, dans des tunnels qui semblent aspirer la mémoire comme un trou noir. À Hiroshima comme dans la pièce de Tchekhov qui se monte sous nos yeux, Yusuke et Misaki finiront par trouver le repos et le sens profond de la consolation, dans une œuvre d’une plénitude rare.


**** Réalisé par Ryusuke Hamaguchi. Avec Hidetoshi Nishijima, Toko Miura, Masaki Okada – 177’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité