La Belgique particulièrement bien représentée aux César 2022

La 47e cérémonie des César du cinéma français aura lieu ce vendredi soir à l’Olympia, à Paris.

Belgique César 2022 cinéma France Virginie Efira Cécile de France
Virginie Efira, le 21 décembre 2021, à Paris @BELGAIMAGE

La Belgique sera particulièrement bien représentée lors de la 47e cérémonie des César qui aura lieu vendredi soir à l’Olympia à Paris. Les actrices belges Virginie Efira, Cécile de France et Salomé Dewaels peuvent toutes trois espérer remporter l’une des prestigieuses récompenses, de même que trois autres compatriotes qui sont en lice dans des catégories techniques.

Virginie Efira figure parmi les nommées pour le César de la Meilleure actrice pour son rôle de nonne dans " Benedetta " de Paul Verhoeven. La comédienne, qui dispose également de la nationalité française, tentera de se distinguer face à Leïla Bekhti (" Les Intranquilles " du Belge Joachim Lafosse), Valeria Bruni Tedeschi (" La Fracture "), Laure Calamy (" Une Femme Du Monde "), Vicky Krieps (" Serre Moi Fort "), Valérie Lemercier (" Aline ") et Léa Seydoux (" France ").

Cécile de France pour le meilleur second rôle

Dans la catégorie masculine équivalente, Damien Bonnard (" Les intranquilles ") côtoiera Adam Driver, Benoît Magimel, Vincent Macaigne, Pierre Niney, Gilles Lellouche ou encore Pio Marmaï. Dans la catégorie Meilleure actrice dans un second rôle, Cécile de France est pour sa part retenue pour son rôle dans " Illusions perdues ", adaptation par Xavier Giannoli d’un roman d’Honoré de Balzac, qui s’ancre dans la France du 19e siècle et engrange 15 nominations au total.

Également à l’affiche du film, Salomé Dewaels est elle en lice comme " Meilleur espoir féminin ". Quant au directeur de photographie Christophe Beaucarne, il est, lui, nommé dans la catégorie Meilleure photo. Autre touche belge au niveau des prix techniques: Pascaline Chavanne concourt dans la section Meilleurs costumes et Paul Heymans et Thomas Gauder pour le Meilleur son, tous trois pour leur travail sur l’opéra-rock " Annette " de Leos Carax.

La Belgique pourra par ailleurs également compter sur deux coproductions de la société FraKas Productions, à savoir " Onoda, 10.000 nuits dans la jungle " de Arthur Harari et " Titane " de Julia Ducournau, chacunes nommées quatre fois.

Des audiences en berne

Au-delà des aspects belges, la catégorie reine du Meilleur film verra se disputer " Aline ", " Annette ", " Illusions perdues ", mais également " BAC Nord " de Cédric Jimenez, sur les dérives policières dans les quartiers Nord de Marseille, " L’évènement " d’Audrey Diwan, sur l’avortement, qui a décroché le Lion d’Or à Venise, " la Fracture " de Catherine Corsini sur la France des " Gilets jaunes " ainsi que " Onona, 10.000 nuits dans la jungle " d’Arthur Harari. Du côté de la meilleure réalisation, décernée une seule fois dans l’histoire des César à une réalisatrice, l’Académie a retenu quatre hommes, Leos Carax, Cédric Jimenez, Xavier Giannoli et Arthur Harari, et trois femmes, Valérie Lemercier, Audrey Diwan et Julia Ducournau.

Cette 47e Cérémonie des César sera présidée par la scénariste et cinéaste Danièle Thompson, tandis que l’humoriste Antoine de Caunes jouera les maîtres de cérémonie sur la scène de l’Olympia. Le duo aura la lourde tâche de raviver une cérémonie marquée par des audiences en berne et un torrent de critiques l’an dernier sur le nombrilisme du cinéma français en pleine pandémie.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité