Sorties cinéma: Les Jeunes Amants, ce film est une promesse

À rebours de l’âgisme dans le cinéma, Fanny Ardant tombe amoureuse de Melvil Poupaud dans Les jeunes amants.

Fanny Ardant dans Les jeunes amants
© Prod

Avec une ferveur délicate, Carine Tardieu (Du vent dans les mollets) a repris le projet de sa consœur Solveig ­Anspach inspiré de la propre mère de la cinéaste disparue en 2015. Comme une promesse à ­Solveig ­Anspach, ­Tardieu mène à son terme un scénario prévu pour Vanessa ­Redgrave. L’histoire est celle d’un coup de ­foudre en Irlande entre un homme et une femme de vingt-cinq ans de plus que lui. Carine ­Tardieu a francisé le personnage féminin en le confiant à Fanny Ardant, face à ­Melvil Poupaud dans le rôle de Pierre, un médecin marié (à Cécile de France, à revers du cliché de la femme trompée). Pierre tombe amoureux fou de Shauna, une femme qu’il a connue quinze ans auparavant, à la mort de son fils.

Et c’est en reliant les blessures ­intimes et les fantômes de ses ­personnages que le film approche au plus près le feu si brûlant de la ­passion qui vient dynamiter les familles de Shauna et Pierre. La cinéaste explore jusqu’au bout leur rééquilibrage périlleux, traversant avec grâce l’âge et la maladie qui avance chez Shauna, mais aussi le repositionnement d’une femme ­blessée (Cécile de France, encore une fois exceptionnelle) et d’une fille (Florence Loiret-Caille) qui se surprend à pouvoir elle aussi, de nouveau, aimer librement.

Retrouvez notre interview de Fanny Ardant dans le numéro de la semaine

*** Réalisé par Carine Tardieu. Avec Fanny Ardant, Melvil Poupaud, Cécile de France – 112’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité