Sorties cinéma: Tendre et saignant, une succulente comédie romantique

Géraldine Pailhas illumine Tendre et Saignant, film sur l'amour à égalité aux côtés d'Arnaud Ducret.

tendre et saignant
© UGC Distribution

Icône discrète du cinéma français (de Pialat à François Ozon), elle confesse ne pas être une grosse consommatrice de viande mais aimer “des choses plus difficiles comme les abats, les andouillettes”. Dans le nouveau film de son compagnon Christopher Thompson (scénariste de La bûche et de Fauteuils d’orchestre), elle est Charly, modeuse parisienne qui hérite de la boucherie paternelle flanquée de Martial (Arnaud Ducret), “sexy butcher”, censé faire tourner la boutique mais qu’elle a rencontré sur Tinder la veille.

À partir de ce quiproquo, le film confronte les codes classiques de la comédie romantique (rencontre, rupture puis retrouvailles) aux rapports hommes-femmes aujourd’hui. Et la belle nouvelle, c’est que l’égalité est de la partie, tant les joutes verbales de Charly (qui porte un prénom d’homme) et Martial (Ducret assumant sa part féminine sous un patronyme ultra-viril) viennent raconter la fluidité du masculin et du féminin. Une dynamique de couple qu’elle relie à son “tempérament” et à celui de Thompson: “Ce qu’il y a dans le film, c’est ce qui existe chez nous”, dit-elle joliment. Du marché de Rungis aux filières de la viande éthique, le film rend hommage aux artisans de la viande, tout en libérant un plaisir de comédie à égalité. “La question me touche d’autant plus qu’au cinéma peu vivent l’égalité et je sais de quoi je parle. Sur Le garçu de Pialat j’étais à bout, c’était fou ce tournage. Beaucoup de choses continuent de me heurter.” Si elle a souvent joué “des femmes qui n’avaient pas la force de se soulever”, on la découvre ici en femme-pygmalion, se relevant sans cesse pour trouver sa temporalité, enfin souveraine.

*** Réalisé par Christopher Thompson. Avec Géraldine Pailhas, Arnaud Ducret – 91’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité