Sorties cinéma: The Lost Daughter, réflexion sur la maternité

Pour son premier film derrière la caméra, Maggie Gyllenhaal adapte le roman d’Elena Ferrante, Poupée volée, sur la difficulté d'être mère.

Dakota Johnson et Olivia Colman dans The Lost Daughter
© Netflix

Prise dans les filets d’une vie en morceaux, Leda (Olivia Colman), une professeure de littérature comparée, se repose sur une île grecque lorsque l’irruption d’une famille envahissante fait ressortir en elle son rapport contrarié à la maternité et au désir. Pour sa première réalisation qui alterne temps présent et flash-back (avec le sexy Peter Sarsgaard dans le rôle de l’amant), l’actrice Maggie Gyllenhaal adapte un roman d’Elena Ferrante (Poupée volée) avec une Olivia ­Colman impériale (mais parfois trop contrite) face à Dakota Johnson ou Ed Harris en vestiges d’une ­masculinité de jadis. Elle en tire un film impressionniste sur les contradictions inhérentes au destin maternel, sujet s’il en est, rarement traité dans sa complexité au cinéma.

Déjà en salle. À partir du 31/12 sur Netflix.

** Réalisé par Maggie Gyllenhaal. Avec Olivia Colman, Dakota Johnson, Ed Harris, Peter Sarsgaard – 122’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité