Sorties cinéma: Olga, portrait d’une championne

Portrait libérateur d’une jeune Ukrainienne par le prisme de la compétition de gymnastique, Olga est un hymne à la résistance.

Olga
© ARP Selection

Prix SACD à la semaine de la critique au festival de Cannes, le premier film d’Élie Grappe (écrit avec la scénariste Raphaëlle Desplechin) dresse le portrait d’une gymnaste ukrainienne de 15 ans (formidable et frontale Nastya Budiashkina) qui s’entraîne en Suisse pour les championnats euro­péens. Sa mère journaliste couvre les événements violents de la place Maïdan à Kiev, lors de la révolution de 2014. À travers le corps d’Olga, ses élans et ses fractures, le film suit l’éveil politique et intime d’une personnalité et d’un pays, mené par une extraordinaire jeune actrice qui emprunte à la Rosetta des Dardenne et à la révolution actuelle du genre. “La gymnastique est une discipline très genrée, mais les corps des gymnastes sont marqués d’une manière qui casse le genre. Ce sont des jeunes femmes ­puissantes qui ont marqué leur corps de leur passion, et c’est ce que je voulais montrer”, nous confiait le réalisateur au dernier festival de Bruxelles. À découvrir.

*** Olga réalisé par Élie Grappe. Avec Nastya Budiashkina, Sabrina Rubtsova – 87’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité