Sorties cinéma: Le diable n’existe pas, une œuvre intransigeante

Le diable n'existe pas, construit sous la forme de quatre nouvelles interreliées, est une critique amère de la justice iranienne.

le diable n'existe pas
© Pyramide Distribution

En quatre récits distincts mais reliés entre eux par un sujet commun, Mohammad Rasoulof, figure du cinéma indépendant iranien, cible la question de la peine de mort qui accable son pays. Tourné dans une totale clandestinité, Le diable n’existe pas suit les destins ­contemporains plutôt amers de quatre ­personnages pris dans des dilemmes moraux, à l’image de Darya (Baran Rasoulof, la fille du cinéaste), une jeune femme qui découvre l’identité de son vrai père, un homme vivant en reclus depuis qu’il a refusé de participer à une exécution. Le diable n’existe pas est une œuvre intransigeante, parfois trop appuyée mais à l’ampleur existentielle. Le film a été couronné de l’Ours d’or au festival de Berlin 2020.

*** Le diable n’existe pas réalisé par Mohammad Rasoulof. Avec Baran Rasoulof, Kaveh Ahangar, Mahtab Servati – 150’. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité