Oscars 2021: les temps forts et le palmarès de la soirée

Voici le compte-rendu de cette soirée très spéciale, que ce soit avec son format très particulier ou avec les gagnants de cette édition 2021.

@BelgaImage

Après une année de pandémie, cette 93e cérémonie des Oscars ne pouvait pas être ordinaire. Du coup de charme d’une actrice coréenne de 73 ans à Brad Pitt jusqu’au « twerk » de Glenn Close, en voici les temps forts.

Ambiance lounge, les Oscars en mode cabaret

Lumière tamisée, comité restreint, les invités, sans masque, attablés dans des alcôves, le musicien Questlove aux platines, le coronavirus a forcé l’Académie à s’adapter pour donner un semblant de normalité à l’événement.

Privée de présentateur officiel pour la troisième année d’affilée, et donc de l’essentiel de ses traits d’humour forcés ou de ses éclats de voix, la soirée a été feutrée, un peu plombée par un an de pandémie.

Brad Pitt et Youn Yuh-jung, le couple improbable des Oscars

« Monsieur Brad Pitt, enfin! » s’est exclamée la comédienne sud-coréenne après que l’acteur américain lui a remis sa statuette de meilleur actrice dans « Minari », filmé aux Etats-Unis.

« Où étiez-vous quand nous tournions à Tulsa (Oklahoma) », a-t-elle poursuivi, truculente en diable, tandis que Brad Pitt se gaussait. « C’est un honneur de vous rencontrer », a encore glissé cette légende du cinéma coréen, couronnée, à 73 ans, 50 ans après avoir entamé sa carrière. La conversation s’est poursuivie en coulisse.

L’hommage de Thomas Vinterberg à sa fille disparue

Son film, « Drunk », devait être l’occasion pour Ida, 19 ans, de faire ses premiers pas d’actrice. Mais un accident provoqué par un conducteur inattentif lui a coûté la vie, quatre jours après le début du tournage.

« Nous avons fini par faire ce film pour elle, comme un monument », a expliqué le metteur en scène danois en recevant son prix du meilleur film étranger, en larmes. « C’est un miracle qui vient de se produire. Peut-être que tu tires quelques ficelles quelque part. Tout ça est pour toi. Merci. »

Glenn Close toujours bredouille

Huitième nomination et huitième revers pour la comédienne américaine Glenn Close qui, à 74 ans, avait pourtant, une nouvelle fois, impressionné, avec son rôle de grand-mère revêche dans « Une ode américaine ».

La gagnante du jour, Youn Yuh-jung, qui a soufflé à Glenn Close l’Oscar du meilleur second rôle féminin, a rendu hommage à l’interprète au près de quarante années de carrière. « Comment ai-je pu l’emporter sur Glenn Close ? », s’est demandée l’actrice coréenne. « J’ai dû être un peu plus chanceuse que vous. »

Présente dimanche à Los Angeles, l’Américaine n’en a pas perdu le sourire et, lors d’un interlude, a glissé une pique à « ses amis des Oscars », puis s’est mise à danser le « twerk », en ondulant du postérieur.

Florian Zeller couronné

L’auteur français de 41 ans a remporté l’Oscar de la meilleure adaptation pour le scénario de son premier film, « The Father », tiré de sa pièce de théâtre, « Le Père ».

En recevant son Oscar, qu’il a partagé avec son co-scénariste, le Britannique Christopher Hampton, Florian Zeller a rendu hommage à Anthony Hopkins, qui a été lui sacré dimanche meilleur acteur pour son rôle du père dans le film. « J’ai écrit le script pour lui », a-t-il dit. « Pour moi, c’est le plus grand acteur vivant. »

Palmarès

Meilleur film: “Nomadland”, “The Father”, “Judas and the Black Messiah”, “Mank”, “Minari”, “Promising Young Woman”, “Sound of Metal”, “The Trial of the Chicago 7”

Meilleur acteur: Anthony Hopkins (“The Father”), Riz Ahmed (“Sound of Metal”), Chadwick Boseman (“Ma Rainey’s Black Bottom”), Gary Oldman (“Mank”), Steven Yeun (“Minari”)

Meilleure actrice: Frances McDormand (“Nomadland”), Viola Davis (“Ma Rainey’s Black Bottom”), Andra Day (“The United States v. Billie Holiday”), Vanessa Kirby (“Pieces of a Woman”), Carey Mulligan (“Promising Young Woman”)

Meilleur acteur dans un second rôle: Daniel Kaluuya (“Judas and the Black Messiah”), Sacha Baron Cohen (“The Trial of the Chicago 7”), Leslie Odom Jr. (“One Night in Miami”), Paul Raci (“Sound of Metal”), Lakeith Stanfield (“Judas and the Black Messiah”)

Meilleure actrice dans un second rôle: Yuh-Jung Youn (“Minari”), Maria Bakalova (’Borat Subsequent Moviefilm”), Glenn Close (“Hillbilly Elegy”), Olivia Colman (“The Father”), Amanda Seyfried (“Mank”)

Meilleur réalisateur: Chloé Zhao (“Nomadland”), Thomas Vinterberg (“Another Round”), David Fincher (“Mank”), Lee Isaac Chung (“Minari”), Emerald Fennell (“Promising Young Woman”)

Meilleur film international: “Another Round”, “Better Days”, “Collective”, “The Man Who Sold His Skin”, “Quo Vadis, Aida?”

Meilleur film documentaire: “My Octopus Teacher” (Pippa Ehrlich, James Reed et Craig Foster), “Crip Camp” (Nicole Newnham, Jim LeBrecht and Sara Bolder), “The Mole Agent” (Maite Alberdi et Marcela Santibáñez), “Time” (Garrett Bradley, Lauren Domino et Kellen Quinn), “Collective” (Alexander Nanau et Bianca Oana)

Meilleur court métrage documentaire: “Colette” (Anthony Giacchino et Alice Doyard), “A Concerto Is a Conversation” (Ben Proudfoot et Kris Bowers) “Do Not Split” (Anders Hammer et Charlotte Cook), “Hunger Ward” (Skye Fitzgerald et Michael Scheuerman), “A Love Song for Latasha” (Sophia Nahli Allison et Janice Duncan)

Meilleur film d’animation: “Soul” (Pixar), “Onward” (Pixar), “Over the Moon” (Netflix), “A Shaun the Sheep Movie: Farmageddon” (Netflix), “Wolfwalkers” (Apple TV Plus/GKIDS)

Meilleur court métrage d’animation: “If Anything Happens I Love You” (Netflix), “Burrow” (Disney Plus/Pixar), “Genius Loci” (Kazak Productions), “Opera” (Beasts and Natives Alike), “Yes-People” (CAOZ hf. Hólamói)

Meilleur court métrage de fiction: “Two Distant Strangers”, “Feeling Through”, “The Letter Room”, “The Present”, “White Eye”

Meilleur scénario adapté: “The Father” (Christopher Hampton et Florian Zeller), “Borat Subsequent Moviefilm”, “Nomadland”, “One Night in Miami”, “The White Tiger”

Meilleur scénario original: “Promising Young Woman” (Emerald Fennell), “Judas and the Black Messiah”, “Minari”, “Sound of Metal”, “The Trial of the Chicago 7”

Meilleure chanson originale: “Fight for You” (“Judas and the Black Messiah”), “Hear My Voice” (“The Trial of the Chicago 7”), “Húsavík” (“Eurovision Song Contest”), “Io Si (Seen)” (“The Life Ahead”), “Speak Now” (“One Night in Miami”)

Meilleure musique de film: “Soul” (Trent Reznor, Atticus Ross, Jon Batiste), “Da 5 Bloods” (Terence Blanchard), “Mank” (Trent Reznor, Atticus Ross), “Minari” (Emile Mosseri), “News of the World” (James Newton Howard)

Meilleur montage: “Sound of Metal” (Mikkel E.G. Nielsen), “Nomadland” (Chloé Zhao), “Promising Young Woman” (Frédéric Thoraval), “The Trial of the Chicago 7” (Alan Baumgarten), “The Father” (Yorgos Lamprinos)

Meilleure photographie: “Mank” (Erik Messerschmidt), “Judas and the Black Messiah” (Sean Bobbitt), “News of the World” (Dariusz Wolski), “Nomadland” (Joshua James Richards), “The Trial of the Chicago 7” (Phedon Papamichael)

Meilleurs décors: “Mank”, “The Father”, “Ma Rainey’s Black Bottom”, “News of the World”, “Tenet” 

Meilleurs effets visuels: “Tenet” (Andrew Jackson, David Lee, Andrew Lockley et Scott Fisher), “Love and Monsters” (Matt Sloan, Genevieve Camilleri, Matt Everitt and Brian Cox), “The Midnight Sky” (Matthew Kasmir, Christopher Lawrence, Max Solomon and David Watkins), “Mulan” (Sean Faden, Anders Langlands, Seth Maury and Steve Ingram), “The One and Only Ivan” (Nick Davis, Greg Fisher, Ben Jones and Santiago Colomo Martinez)

Meilleur mixage son : “Sound of Metal” (Nicolas Becker, Jaime Baksht, Michelle Couttolenc, Carlos Cortés et Phillip Bladh), “Greyhound” (Warren Shaw, Michael Minkler, Beau Borders et David Wyman), “Mank” (Ren Klyce, Jeremy Molod, David Parker, Nathan Nance et Drew Kunin), “News of the World” (Oliver Tarney, Mike Prestwood Smith, William Miller et John Pritchett), “Soul” (Ren Klyce, Coya Elliott et David Parker)

Meilleure création de costumes: ‘“Ma Rainey’s Black Bottom” (Ann Roth), “Emma” (Alexandra Byrne), “Mank” (Trish Summerville), “Mulan” (Bina Daigeler), “Pinocchio” (Massimo Cantini Parrini)

Meilleurs maquillages et coiffures: “Ma Rainey’s Black Bottom” (Sergio Lopez-Rivera, Mia Neal, Jamika Wilson), “Emma” (Marese Langan, Laura Allen, Claudia Stolze), “Hillbilly Elegy” (Eryn Krueger Mekash, Patricia Dehaney, Matthew Mungle), “Mank” (Kimberley Spiteri, Gigi Williams, Colleen LaBaff), “Pinocchio” (Mark Coulier, Dalia Colli, Francesco Pegoretti)

Sur le même sujet
Plus d'actualité