La Grande Muraille, un film bien calibré, prenant et divertissant

Un blockbuster façon Chine nouvelle.  

La Grande Muraille ©Prod

Matt sauvera-t-il l’Empire du Milieu ? Dans une ambiance crépusculaire, le mercenaire Damon y vole au secours des valeureux guerriers chinois aux prises avec une invasion de monstres. Au programme: batailles rangées et effets spéciaux dantesques destinés à divertir (c’est réussi) et à prouver que la Chine est désormais capable d’élever du blockbuster en batterie (c’est en bonne voie).

À la tête de cette puissante machine à faire vendre du ticket d’entrée, Wang Jianlin, l’homme le plus riche de Chine. Avec sa société, Wanda Group, il compte sur cette Grande Muraille pour faire contrepoids face à la culture occidentale. Également propriétaire de plusieurs chaînes de cinéma aux États-Unis, ainsi que de Legendary Pictures, société de production derrière les Jurassic World et autres Godzilla, Wanda Group est la nouvelle puissance mondiale en termes de cinéma. Le soft power – soit la poursuite de la guerre par d’autres moyens, en l’occurrence culturels – était une spécialité américaine. Les temps changent. Matt Damon, loin de ce genre de contingences, lui, cachetonne dans un film bien calibré, prenant et divertissant par-delà les frontières.

** La Grande Muraille – Réalisé par Zhang Yimou. Avec Matt Damon, Jing Tian, Pedro Pascal – 104’. 

Plus d'actualité