Omar Sy, père malgré lui

Cette comédie tendre et drôle met le cœur au bord des yeux. 

Demain tout commence ©Prod

Il en va des films comme des personnes, rares certainement, qui d’emblée, par leur charme indéfinissable, vous séduisent et vous emportent dans leur univers. Jusqu’à vous faire oublier qu’existent un ailleurs et une réalité. Samuel (Omar Sy) vit sa vie sans attaches ni responsabilités, au bord de la mer. Jusqu’à ce qu’une de ses anciennes conquêtes, Kristin (Clémence Poésy), lui laisse sur les bras un bébé de quelques mois. Gloria: sa fille! Incapable de s’occuper d’un bébé et bien décidé à rendre l’enfant à sa mère, Samuel se précipite à Londres pour tenter de la retrouver. Sans succès. Huit ans plus tard, alors que le père et la fille ont refait leur vie, la mère de Gloria revient dans leur vie pour récupérer la petite…

Présenté comme ça, le synopsis est un peu réducteur. Car il ne résume pas la magie, la tendre drôlerie et le rythme trépidant qui se dégagent de ces deux heures de cinéma. Menées par l’idée revigorante que Demain tout commence, le très beau titre inspiré d’une phrase du philosophe et poète Bachelard, que la grand-mère du cinéaste avait coutume de répéter. Il en sort, sans aucun doute, un des plus jolis films de l’année. Qui rappelle utilement que la vie est le plus beau des risques.

*** Demain tout commence. Réalisé par Hugo Gélin.  Avec Omar Sy, Clémence Poesy, Gloria Colston – 118’.

Plus d'actualité