La fille du train, un phénomène

Énorme best-seller surprise, le thriller de Paula Hawkins passe tranquille l’épreuve de l’adaptation ciné. Rappel des faits.

La fille du train_film

La littérature reste un gros dealer pour le cinéma, mais les gros consommateurs de cinéma (jeunes, ados, frivoles…) ne le savent pas et s’en fichent. Que cela ne nous empêche pas de pirater cette page ciné pour rappeler que les bons films sont parfois de très bons livres. C’est le cas avec La fille du train de Paula Hawkins, best-seller inattendu de 2015 et découverte de la maison Sonatine qui a déjà prouvé son flair avec Les apparences de Gillian Flynn, adapté au ciné par David Fincher avec Ben Affleck ou Avant d’aller dormir de S.J. Watson porté à l’écran par Rowan Joffé dans un film mineur porté par une Nicole Kidman quelconque.  
Paula Hawkins, dont la légende dit qu’elle vivait un trip à la J.K. Rowling au moment d’écrire son livre (à ça de la précarité donc), réussit un thriller quasi statique et contemplatif. L’histoire d’une jeune femme qui, chaque jour, prend le train pour se rendre à son boulot à Londres (dans le film, c’est New York) et qui, chaque jour, observe le couple habitant l’appartement devant lequel son wagon fait arrêt. Rituel quotidien, ce moment d’intimité volée va se transformer en obsession pour celle qui pense savoir qu’il s’est passé quelque chose dans cette maison qui n’est pas loin de celle où vivent son ex, sa nouvelle copine et leur enfant…

La fille du train-Affiche

Réalisé par Tate  Taylor. Avec Emily Blunt, Haley Bennett, Edgar Ramirez – 113’.

Pour découvrir la suite de l’article, rendez-vous en librairie ou sur notre édition numérique, sur iPad/iPhone et Android.

Plus d'actualité