Cannes c’est aujourd’hui! Déroulez le tapis… Oui mais pour qui?

Le Cafe Society de Woody Allen ouvre ce soir la 69ème édition du festival de Cannes. George Miller préside le jury où l’on trouve – entre autres – Kirsten Dunst, Valeria Golino et Vanessa Paradis. Pour faire le malin entre copains, quelques (contre) vérités…

cannes
  • Cannes aime les jolies femmes

La croisette : ses strass, ses paillettes et ses vedettes. S’il y en a plus que d’autres qui illuminent la red carpet, ce sont bien entendu les femmes, véritables sirènes sur le littoral azuréen. Mais derrière le sourire des actrices, les réalisatrices, elles, font souvent la soupe à la grimace. À ce jour, une seule femme a remporté la Palme d’Or: Jane Campion en 1993 avec La Leçon de Piano. Cette année encore, seule trois réalisatrices présentent un film en compétition officielle: Nicole Garcia avec Mal de Pierre, Maren Ade avec Toni Erdmann et Andrea Arnold avec American Honey. Sur une vingtaine de films, le ratio est peu faible, non? Cannes est-il misogyne?

  • Cannes aime les vieux

Surdoué, Xavier Dolan dépose aujourd’hui ses valises à Cannes pour la troisième fois d’affilée… à seulement 27 ans. Prix du jury avec Mommy en 2014, puis membre du jury en 2015, le Montréalais – plutôt beau gosse de surcroît – revient présenter Juste avant la fin du monde en compétition officielle. Un film dans lequel Marion Cotillard donne la réplique à Léa Seydoux et à Gaspard Ulliel. Et à Vincent Cassel. Et à Nathalie Baye. Rien que ça. Mais pour décrocher sa Palme d’Or, Dolan devra encore patienter. Au moins vingt ans! Les lauréats semblent être de moins en moins jeunes. L’âge moyen sur toute la période est de 48 ans et remonte même à 56 ans sur les dix dernières années!

  • Cannes aime les petits Belges

C’est le moment de tenter l’échappée belge! Sur les huit réalisateurs qui sont parvenus à remporter deux fois la Palme d’Or, les Frères Dardenne sont les seuls en lice cette année à pouvoir viser une triplette inédite! Ces deux-là peuvent carrément graver leur prénoms dans les sièges au premier rang du Grand Théâtre des Lumières. Les Frères reviennent à Cannes pour la septième fois (en incluant le film La Promesse à la Quinzaine des réalisateurs en 1996). En dehors de La fille inconnue, seul film belge en compétition officielle, on prêtera attention à L’Economie du couple de Joachim Lafosse, sélectionné pour la Quinzaine des Réalisateurs, au sourire de François Damiens (La Danseuse de Stéphanie Di Giusto) de Stéphanie Di Giusto, à la barbe de Bouli Lanners (Grave de Julia Ducourneau) et à la robe de Virginie Efira (Elle de Paul Verhoeven). Ce n’est pas l’avalanche de Belges mais c’est pas mal quand même!

Sur le même sujet
Plus d'actualité