Chef d’œuvre à la Quinzaine avec Whiplash de Damien Chazelle: le Rocky du jazz

"Sans talent, on finit dans un groupe de rock". Whiplash, l’histoire d’un jeune batteur de jazz en lutte avec son professeur, vient de bouleverser la Croisette. Ovationné pendant de longues minutes, le premier film de l’Américain Damien Chazelle est la nouvelle révélation de la Quinzaine. Juste magnifique.

1106434

Le film vous plonge au cœur de l’univers impitoyable d’un des conservatoires de musique les plus prestigieux au monde, à New York. On y suit le parcours d’Andrew, 19 ans (très physique Miles Teller), qui est remarqué par son professeur Terence Fletcher (exceptionnel J.K. Simmons), un homme aussi charismatique que sadique. Celui-ci va le pousser à bout, pour tenter d’obtenir le meilleur de son poulain. En espérant découvrir le Charlie Parker ou le Buddy Rich du XXIème siècle.

Sur cette trame classique, Damien Chazelle va loin, très loin. Soignant la psychologie des personnages, la lumière, les cadrages, n’hésitant pas à pousser au maximum la personnalité mégalo-colérique de Fletcher, et le jusqu’au-boutisme passionné d’Andrew, qui « drumme » comme on boxe. Le Rocky du jazz est né. Un seul mot: bravo !

Sur le même sujet
Plus d'actualité