Marc Lévy et Guillaume Musso vs. Le Figaro : nullité littéraire ou journalistique ?

Ce 18 janvier, Le Figaro Culture a égratigné les derniers romans de Lévy et Musso, cherchant à savoir qui des deux auteurs populaires avait sorti le plus mauvais livre fin 2022.

Livres de Marc Levy et de Guillaume Musso
Deux livres, l’un de Marc Levy et l’autre de Guillaume Musso, dans une librairie de Caen en août 2009 ©AFP

Marc Lévy et Guillaume Musso

Rentrée littéraire

Comme tous les ans, à l’automne dernier, Guillaume Musso et Marc Lévy, deux des romanciers francophones les plus populaires, ont chacun sorti un nouvel ouvrage. Le premier a, à nouveau, fini l’année 2022 au sommet du classement des ventes avec 1,6 millions d’exemplaires, le second est 8e du top avec 600.000 livres.

Cuvée 2022

Roman d’amour, « Eteignez tout et la vie s'allume » de Levy est l’histoire d’une rencontre amoureuse fortuite entre une veuve et un homme bien plus jeune qu’elle. « Angélique », thriller de Musso, raconte l’enquête un peu spéciale d’un policier, relancée à la demande d’une étudiante rencontrée après une hospitalisation.

Emotion populaire

Face à l’article, les deux écrivains ont reçu beaucoup de soutien de tous bords, défendant leurs œuvres populaires face à une critique jugée « élitiste ». Parmi leurs avocats, fans bien sûrs, mais aussi détracteurs, journalistes, éditeurs ou leur consœur Tatiana de Rosnay s’émouvant d’une telle condescendance.

Réponse

Pourtant actif sur les réseaux sociaux, Marc Lévy n’a pas répondu à l’article ou commenté la polémique. Guillaume Musso a, quant à lui, réagi sur Twitter, signalant au journal « qu’en tout cas, nos livres sont moins pathétiques que vos articles », avant de remercier ses lecteurs pour sa place de premier des ventes en diffusant l’article... du Figaro.

À lire aussi : Le Figaro choque le milieu littéraire en qualifiant Levy et Musso de "nuls"

Le Figaro

Provocation

Sur le site web du Figaro Culture, le rédacteur en chef adjoint Nicolas Ungemuth compare les deux dernières publications des romanciers plusieurs mois après leur sortie, en titrant son article « Marc Levy contre Guillaume Musso : qui est le plus nul ? ». Avec un tel titre, le papier, sous forme de comparaison, n’est pas passé inaperçu.

Avis caustiques

Avant de distribuer des mauvaises notes en « Style » et des bonnes en « Niaiserie » et « Ennui  aux deux auteurs, le journaliste écrit que le roman de Levy « va faire pleurer dans les chaumières, à condition de ne pas s'endormir dès le premier chapitre » et chez Musso, « les perles s'enfilent, les phrases piquent les yeux ».

Tous nuls ?

Pour de nombreux internautes, l’article se veut critique mais n’est qu’un papier d’opinion teinté de mépris de classe, s’attaquant à des cibles faciles. Habitué du genre, Ungemuth n’en est pas à son coup d’essai. Quelques mois plus tôt, il s’était déjà attaqué à Annie Ernaux de la même façon en se demandant « Et si c’était nul ? ». Lévy appréciera l’hommage.

Buzz éclair

Si le but du Figaro était de créer une polémique, le journal a réussi. Le papier a été repris par l’agence AFP et particulièrement diffusé sur les réseaux sociaux, surtout grâce aux détracteurs et à Guillaume Musso. Un journaliste du Figaro s’est même félicité du nombre particulièrement élevé d’abonnements suscités par l’article.

Sur le même sujet
Plus d'actualité