La vraie marionnette d'E.T. va être vendue aux enchères

E.T. aura bientôt une nouvelle maison à laquelle téléphoner: la marionnette de l'extraterrestre le plus culte du cinéma va être mise aux enchères samedi, 40 ans après la sortie du chef d'œuvre de Steven Spielberg.

E.T.

Les collectionneurs ayant gardé leur âme d'enfant devraient s'arracher le robot "numéro un" conçu pour le film, mis en vente par la maison spécialisée Julien's Auctions. Estimé entre deux et trois millions de dollars, le prix de cette figurine mécanique d'un mètre de haut pourrait s'envoler bien au-delà.

La marionnette de E.T.

Avec son armature en aluminium et ses câbles apparents, la marionnette est un petit bijou d'ingénierie, composé de 85 articulations mécaniques capables de faire bouger le nez, les yeux, les paupières, le cou, les bras... De quoi donner pleinement vie à cette créature abandonnée sur Terre, dont l'histoire d'amitié avec le petit Elliott a ému le monde entier.

Animé par une douzaine de personnes sur le tournage, l'extraterrestre semblait si réel que l'actrice Drew Barrymore, qui jouait "la petite soeur (d'Elliott) dans le film, croyait vraiment qu'E.T. appartenait à une véritable espèce vivante", rappelle à l'AFP Martin Nolan, le directeur exécutif de Julien's Auctions.

E.T.

À aussi : Spielberg conclut un partenariat avec Netflix

A l'époque, dans un cinéma sans numérique, Steven Spielberg s'était adressé au spécialiste des effets spéciaux Carlo Rambaldi.

L'Italien, père du "King Kong" de 1976 et de l'"Alien" de Ridley Scott en 1979, avait remporté grâce à E.T. un troisième Oscar. Les grands yeux bleus de l'extraterrestre, qui ont fait fondre des générations avec la réplique "E.T. téléphone maison", sont inspirés de ceux de son chat himalayen.

Au-delà de cette marionnette, les passionnés pourront aussi acquérir des esquisses inédites utilisées pour la conception du personnage, ou encore l'un des vélos (estimé entre 30.000 et 50.000 dollars) qui suit Elliott et E.T. dans la scène culte où ils s'envolent vers la Lune.

Prévue samedi et dimanche à Beverly Hills et en ligne, la vente aux enchères rassemble environ 1.300 objets mythiques, tirés de décennies de vie hollywoodienne.

Passionnés et collectionneurs pourront ainsi s'arracher plusieurs robes de l'icône Marilyn Monroe (entre 40.000 et 80.000 dollars), le bâton brandi avec lequel Charlton Heston a fendu la mer Rouge dans "Les Dix Commandements" (entre 40.000 et 60.000 dollars), ou encore un modèle d'"Etoile filante", l'un des balais de course enfourché par certains personnages de la saga "Harry Potter" (entre 30.000 et 50.000 dollars).

Au-delà de ces pièces d'exception, quantité d'objets plus modestes, appartenant à l'univers Marvel, Star Wars, ou encore Terminator, sont également mis sous le marteau. Les fans les moins fortunés pourront par exemple se disputer le moulage en résine capable de rendre fou Jim Carrey dans "The Mask", mis à prix autour de 1.000 dollars.

Sur le même sujet
Plus d'actualité