La première tombe de Christophe Colomb localisée à Valladolid

Des archéologues sont parvenus à localiser la première tombe de Christophe Colomb à Valladolid, où le corps du navigateur a reposé pendant trois ans. Sa dépouille est ensuite partie à Séville, Saint-Domingue, Cuba puis est revenue à Séville.

Christophe Colomb
Lithographie de la mort de Christophe Colomb dans un hôtel de Valladolid en 1506 – Belga

Si l’on savait que le marin italien, présenté en Europe comme le " découvreur " de l’Amérique en 1492, avait été enterré dans cette ville du centre de l’Espagne, où il est mort, l’emplacement exact de cette tombe initiale restait un mystère.

Des chercheurs sont parvenus à déterminer " la localisation de la chapelle où a été enterré l’amiral Christophe Colomb à Valladolid en 1506 ", et ce, après " une enquête historique approfondie, confirmée par les données d’un radar géologique ", a annoncé jeudi dans un communiqué le musée de la marine espagnole.

Ces recherches visant à localiser la première tombe du navigateur sont liées aux études menées par le département de médecine légale de l’université de Grenade depuis 2005 sur l’ADN du marin: elles avaient révélé à l’époque que les ossements reposant aujourd’hui dans la cathédrale de Séville étaient bien ceux de Christophe Colomb.

Dans un couvent

En comparant des éléments (fils d’or, plomb, brique etc) retrouvés dans la sépulture de Séville, les chercheurs ont pu retrouver l’endroit où avait été enterré le navigateur à Valladolid durant trois ans.

Grâce à des fouilles et à l’utilisation d’un géoradar, les historiens et archéologues ont pu récréer en trois dimensions la chapelle qui abritait la dépouille de Christophe Colomb, au sein du couvent, aujourd’hui rasé, de Saint-François de Valladolid. L’endroit est désormais une zone commerciale, près de la " Plaza Mayor " de la ville.

Les mystères entourant la sépulture de Christophe Colomb, comme son lieu de naissance du reste, continuent d’agiter les milieux universitaires. Le navigateur a fini ses jours à Valladolid, mais sa dépouille fut ensuite transportée à Séville, puis à Saint-Domingue en 1544, selon ses voeux. Ses restes furent emmenés plus tard à Cuba et enfin rapatriés à Séville en 1898.

La République dominicaine affirme que ses restes ou qu’une partie du squelette se trouvent toujours sur son sol, au phare de Colomb, une hypothèse qui n’avait pas été exclue par les généticiens en 2005.

Sur le même sujet
Plus d'actualité