Des visites guidées à Caen sur les traces d’Orelsan

Le succès d’Orelsan a permis de faire rayonner Caen, sa ville dont il est devenu l’ambassadeur. Un guide surfe sur cette visibilité en proposant une visite sur les pas de l’artiste.

Fresque d'Orelsan réalisée à Caen
© Belga Image

Depuis la sortie du documentaire Montre jamais ça à personne, Orelsan est sur tous les fronts. Un album (" Civilisation "), des tickets d’or pour assister à ses concerts à vie, trois Victoires de la musique. C’est maintenant au tour du tourisme de s’emparer du phénomène.

Caen à la sauce Orelsan

Déambuler dans les rues de Caen en s’arrêtant dans les lieux emblématiques de la vie d’Orelsan, ça vous intéresserait? C’est ce que propose Romain Desclos, guide-conférencier. En 2021, il proposait une visite intitulée " Caen de A à Z: de Guillaume le Conquérant à Orelsan ". Pour 2022, il pousse l’idée plus loin avec pour thématique centrale les liens qui unissent Orelsan à Caen. " La visite vous permettra de vous immerger dans son parcours de vie et son parcours artistique à travers les lieux qui le racontent le mieux ", explique le guide sur son site Internet.

Romain Desclos fait découvrir les classiques touristiques de la ville mais il propose surtout aux curieux de découvrir les lieux dans lesquels le rappeur a évolué. Au menu: ses bars favoris, l’hôtel des Quatrans où il a travaillé comme veilleur de nuit ou encore le kebab Magic Beau Gosse évoqué dans le morceau C’est du propre. Le lieu de départ, place de la Résistance, est hautement symbolique. C’est à quelques pas de là, au collège Henri Brunet, qu’Orelsan débute sa vie caennaise. Mais marcher sur les pas de l’artiste n’est pas une fin en soi. Il s’agit plus d’un prétexte pour raconter l’histoire de la ville.

Ce concept est une aubaine pour Romain Desclos. La crise sanitaire ayant fait déserter les touristes étrangers, sa nouvelle formule permet d’attirer une nouvelle clientèle, jeune et française, comme il l’explique à France Inter: " Une famille de la région parisienne est venue à Caen parce que les ados étaient fan d’Orelsan et ils voulaient vraiment découvrir sa ville, s’en imprégner, c’est génial ".

Un seul bémol: ces visites ne sont programmées que les 12 et 19 février. Le temps est compté pour espérer décrocher un tour dans l’univers d’Orelsan.

Sur le même sujet
Plus d'actualité