Décès de Jean-Pierre Grédy, roi du théâtre de boulevard

L'auteur de théâtre Jean-Pierre Grédy est mort, trois ans après le décès de son emblématique collègue Pierre Barillet.

Jean-Pierre Grédy, Jacqueline Maillan et Pierre Barillet
Jean-Pierre Grédy (à gauche), Pierre Barillet (à droite) et l’actrice Jacqueline Maillan, en septembre 1971 @BelgaImage

L’auteur de théâtre Jean-Pierre Grédy, qui a formé pendant des décennies un tandem à succès du théâtre de boulevard avec Pierre Barillet, mort en 2019, est décédé à l’âge de 101 ans, ont annoncé lundi ses proches dans les colonnes du Figaro.

Un duo populaire avec Barillet

"Ses dernières pensées auront été pour sa famille et ses amis qui lui ont fait une belle vie", écrivent-il. Ses obsèques "ont eu lieu comme il le souhaitait dans la plus stricte intimité familiale", poursuivent-il. La date du décès n’a pas été indiquée.

Fils d’un professionnel de l’import-export, Jean-Pierre Grédy naît à Alexandrie (Égypte) en 1920. Elève dans un collège de Jésuites, il obtient une licence de lettres ainsi que de droit. Il commence sa carrière au cinéma, où il écrit des scénarios de films. À la fin des années 1940, une rencontre va changer sa vie, celle de Pierre Barillet. Dès 1948, ils écrivent le vaudeville "Le Don d’Adèle", qui dépassera les mille représentations et reçoit le prix Tristan-Bernard. Grâce à ce succès, Grédy délaisse le cinéma, au profit du théâtre.

Ensemble, ils deviendront un tandem emblématique du théâtre de boulevard, rendu populaire grâce à la télévision, et signeront une trentaine de pièces, dont certaines ont été traduites à l’étranger. Leur pièce "Quarante carats" (1965) a été jouée à Broadway, par Julie Harris sur les planches puis par Liv Ullmann dans une adaptation cinématographique. Jean-Pierre Grédy a mené également une carrière en solo, écrivant ballets et paroles de chansons.

Sur le même sujet
Plus d'actualité