La culture n’acceptera pas une nouvelle fermeture

Déjà fortement impacté par les précédentes décisions du Codeco, le secteur de la culture s'inquiète des nouvelles mesures qui vont être prises et refuse de payer une nouvelle fois les pots cassés.

La culture au temps du Covid
Belga

Dans un communiqué commun, Court-Circuit (les organisateurs de concerts), la FEAS (Fédération des employeurs des Arts de la Scène), la FCI (Fédération de la Culture Indépendantes) et l’UPACT (le pôle travailleurs des Arts et de la Création), s’inquiètent des décisions qui vont être prises par le Codeco ce vendredi. Et craignent une nouvelle fermeture du secteur culturel dans son entièreté, ce qui équivaudrait un marasme économique et social.

Les signataires rappellent que le secteur culturel a été, avec l’horeca et le monde de la nuit, le secteur le plus impacté par les mesures sanitaires. Tout en réitérant leur soutien avec les soignants, ils mettent en avant que fermer une nouvelle fois la culture ne résoudra rien. Ils appellent le gouvernement à prendre en compte les spécificités de chaque activité et à avoir une vraie politique de gestion de crise.

Non à une nouvelle fermeture généralisée ! 

En somme, " il est temps de reconnaître qu’il faudra vivre malgré le virus et d’adapter les mesures au risque réel de contamination que représente chaque activité tous secteurs confondus ", dit le communiqué.

Cela signifie que pour le secteur culturel, " il est indispensable d’avoir égard : au type de public (passif ou actif, à la jauge (nombre de personnes présentes lors de l’activité), au contexte (extérieur ou intérieur), à la durée de l’activité et aux performances de ventilation des lieux et d’adapter les mesures en fonction. Le risque réel par activité doit être évalué objectivement et seules des mesures proportionnelles au risque doivent s’appliquer ".

En bref, " le secteur culturel n’acceptera plus une fermeture généralisée basée sur une présomption de risque non avérée. Ne nous obligez pas à re-fermer des salles dont la sécurité sanitaire est garantie ".

Les bienfaits de la culture et les pertes qu’elle a subies

Et de rappeler que nombre d’études scientifiques ont démontré que les salles de spectacles ne sont pas les endroits les plus dangereux quant à la circulation du virus, que la culture est essentielle pour la santé mentale des gens en ce sens qu’elle maintient le lien social, et que depuis dix-huit mois, elle a subi les décisions du Codeco, ce qui s’est traduit par une baisse de fréquentation de 30% en moyenne et de multiples annulations. Enfin, elle demande de nouvelles aides économiques et les mesures de protections sociales.

" Après 18 mois de crise sanitaire, les connaissances acquises et les moyens de protection à disposition, il est nécessaire d’adopter enfin une réelle politique de gestion des risques sans discriminer certains secteurs ".

Sur le même sujet
Plus d'actualité