Deauville 2021: « Down with the king », avec le rappeur Freddie Gibbs, décroche le Grand Prix

Le festival du cinéma américain de Deauville s'est clôturé ce samedi soir, après avoir couronné "Down with the king", du réalisateur français Diego Ongaro.

Deauville 2021: « Down with the king », avec le rappeur Freddie Gibbs, décroche le Grand Prix
Le réalisateur Diego Ongaro et ses collaborateurs. (Maxppp)

 

Le festival du cinéma américain de Deauville a attribué samedi son Grand Prix à « Down with the king », un film du français de Diego Ongaro, avec le rappeur américain Freddie Gibbs, a annoncé la présidente du jury Charlotte Gainsbourg.

La star américaine du hip hop y incarne un célèbre rappeur qui se découvre un goût inattendu pour la vie de fermier.

Le film tourné dans le Massachusetts avait été présenté en juillet à Cannes en avant-première mondiale par l’Acid (Association du cinéma indépendant pour sa diffusion).

« Je suis d’autant plus surpris d’être ici ce soir que je pensais arrêter le cinéma il y a deux ans. Avec mon producteur on essayait de trouver des financements et un casting. J’ai commencé à prendre le job qui passait par là« , a réagi Diego Ongaro.

Le Prix du jury revient lui à la fois à « Pleasure », un premier film interdit aux moins de 18 ans de Ninja Thyberg (en salle le 20 octobre) et à « Red Rocket » de Sean Baker, qui était aussi en compétition à Cannes. Les deux films dénoncent la toxicité des milieux de l’industrie du X.

« Red Rocket », qui sortira le 2 février en France, décroche aussi le Prix du jury de la critique.
Le Prix du jury de la Révélation, présidé lui par Clémence Poésie (Série « En thérapie), est attribué à

« John and the hole » un premier film de Pascual Sisto. Ce thriller raconte l’histoire d’un garçon de 13 ans qui retient ses parents et sa soeur prisonniers dans un ancien bunker et rentre chez lui où il est enfin libre de faire ce qu’il veut.

« Blue Bayou » de Justin Chon décroche lui le Prix du public. Ce film, qui faisait partie de la sélection « Un certain regard » à Cannes, sort mercredi dans les salles françaises. Il raconte l’histoire d’un père de famille recomposée américano-coréen qui a passé sa vie dans le village de Bayou (Louisiane) mais risque d’être expulsé du seul pays qu’il a jamais considéré comme le sien.

Treize films signés par des réalisateurs indépendants des studios d’Hollywood étaient en compétition pour cette 47e édition.

Sur le même sujet
Plus d'actualité