ABBA en cinq tubes qui ont fait l’Histoire de la pop

Le groupe suédois a annoncé son retour improbable, cinquante ans après ses débuts. Voici pourquoi ABBA est la machine pop ultime.

Belga

Entre 1970 et 1982, le quatuor suédois a fait danser la planète entière. Les ingrédients du succès ? Des mélodies claires, un beat funky, des cordes tournoyantes et ces harmonies vocales que tout un chacun se plaisait et se plaît encore à reprendre en choeur. ABBA étaient les souverains du disco, une véritable machine à tubes pop dont ils ont défini les codes pour les décennies qui allaient suivre. Preuve en cinq titres. Seulement cinq, oui. Il y en a d’autres, beaucoup d’autres. Le plus dur a été de choisir…

« Waterloo » (1974)

Quand ABBA arrive à l’Eurovision, cette année-là, le quatuor est loin d’être débutant. Individuellement, ils sont actifs depuis les années 60, en groupe, depuis 1970. Un premier album et un premier tube suédois (« Ring Ring ») sont sortis un an plus tôt. Mais avec « Waterloo », le groupe s’empare de l’Eurovision et c’est toute l’Europe – et bientôt les Etats-Unis – qui chavire. A noter qu’ABBA a profité d’un changement dans le règlement du concours permettant de chanter dans une langue autre que sa langue nationale, pour remporter l’Eurovision. Pas sûr qu’un « Waterloo » en suédois aurait eu le même effet.

« Mamma Mia ! » (1975)

L’année suivante, ABBA sort son troisième album au titre éponyme qui recèle trois tubes imparables : « I do I do I do I do », « SOS » et ce « Mamma Mia ! » qui donnera son titre à la comédie musicale qui relancera le mythe ABBA en 1999. Adapté neuf ans plus tard au cinéma, « Mamma Mia ! » présentait tous les tubes d’ABBA à une nouvelle génération qui en connaît encore tous les refrains.

« Dancing Queen » (1976)

C’est peut-être la chanson la plus marquante d’ABBA. C’est à partir de là, en tout cas, que les quatre suédois deviennent les rois et reines du disco. Numéro 1 dans quinze pays, dont la Belgique, cette « Dancing Queen » est aussi le seul titre d’ABBA à atteindre le sommet des charts aux Etats-Unis. La fièvre suédoise s’empare de la planète !

« Money Money Money » (1976)

La formule pop trouvée par les compositeurs Björn et Benny est plus impressionnante que E=MC². Sur le même album que « Dancing Queen » et « Knowing Me Knowing You », cet « Argent Argent Argent » raconte comment faire fortune en une mélodie un refrain intemporel.

« Gimme ! Gimme ! Gimme ! (A Man After Midnight) » (1979)

A la toute fin des années 70, ABBA n’a pas encore tout dit. Bien au contraire, il enfonce le clou disco jusqu’au bout de la nuit ! La boule à facettes tourne toujours autant et ce n’est pas Madonna qui s’en plaindra, elle qui reprendra la formule suédoise dans les années 80 avant de sampler, purement et simplement, cette mélodie de cordes tournoyantes pour son dernier grand tube, « Hung Up », ode aux années disco sorti en 2005.

Sur le même sujet
Plus d'actualité