Au procès de R. Kelly, un homme l’accuse d’agression sexuelle

Après les témoignages de plusieurs femmes au procès du chanteur américain R. Kelly, un homme a accusé à son tour la star de R’n’B d’avoir utilisé sa stature pour abuser sexuellement de lui lorsqu'il avait 17 ans.

Pour la première fois depuis le début du procès de R. Kelly, un homme a pris la parole lundi pour accuser le chanteur d’avoir utilisé sa stature pour abuser sexuellement de lui dans sa jeunesse. Aujourd’hui trentenaire, le jeune homme a témoigné anonymement devant un tribunal new-yorkais de sa rencontre avec la star du R&B en 2006, alors qu’il avait seulement 17 ans. Il travaillait dans un fast-food près de la maison du chanteur à Chicago, et celui-ci lui avait glissé son numéro de téléphone, a-t-il raconté. L’adolescent s’était alors rendu avec ses parents à une fête chez l’artiste qui lui avait glissé : « ce serait peut-être mieux » de revenir seul.

Lors d’une visite, « il m’a demandé ce que je serais prêt à faire pour la musique« , a rapporté le témoin. Le chanteur l’a ensuite interrogé sur ses « fantasmes« , avant de pratiquer une fellation. D’autres relations ont suivies, que le chanteur a filmées. À une occasion, le chanteur a « claqué des doigts« , faisant apparaître une jeune femme, qui s’est « allongée sur lui« . Une autre fois, l’adolescent s’est réveillé auprès du chanteur après une nuit d’ivresse sans savoir ce qu’il s’était passé. « C’était très désagréable« , a-t-il dit à la cour.

Ce témoin ne fait pas partie des victimes identifiées dans l’acte d’accusation contre R. Kelly jugé pour extorsion, exploitation sexuelle de mineure, enlèvement, corruption et travail forcé, sur une période allant de 1994 à 2018. Mais les procureurs ont convoqué plusieurs témoins pour renforcer leur portrait d’un prédateur humiliant et violent dépeint par les autres victimes.

Présenté au tribunal sous le pseudonyme de Louis, l’homme est lui-même poursuivi devant la justice américaine et a plaidé coupable en 2021 de tentative de corruption d’une femme potentiellement témoin au procès. il a expliqué avoir agi ainsi parce qu’il craignait que cette femme, dont l’identité n’a pas été révélée, soit en possession de vidéos d’ébats sexuels entre lui et le chanteur.

De multiples accusations

Le chanteur de 54 ans, est jugé pour extorsion, exploitation sexuelle de mineure, enlèvement, corruption et travail forcé, sur une période allant de 1994 à 2018. Il risque la prison à vie, mais nie les accusations.  Selon l’acte d’accusation, R. Kelly, qui jouissait de l’aura d’une star planétaire, dirigeait un réseau qui recrutait et préparait des jeunes filles à avoir des relations sexuelles avec lui, les enfermant dans leurs chambres d’hôtel quand il était en tournée. Il avait plusieurs fois été accusé d’abus sexuels, mais avait été acquitté lors d’un procès en 2008 pour pédopornographie.

Plus d'actualité