Expo : Les dinos sont de retour

80 sauropsides XXL ont envahi le site de Tour & Taxis à Bruxelles alors que Dino World attire toujours la foule au Heysel.

Expo dinos

L ’entrée de l’expo Dinos Alive à Tour & Taxis ressemble à celle d’une grotte. Des mugissements en émanent ainsi que d’étranges rougeoiements. Et une petite fille de quatre ou cinq ans n’est plus trop sûre de vouloir y aller. Sa mamy tente de la rassurer:  “Mais ce n’est pas pour du vrai, voyons!” Pas pour du vrai? Certes. Et pourtant, dès les premiers pas, on s’y croit dans ces temps jurassiques où les dinosaures régnèrent en maîtres sur la terre pendant 140 millions d’années avant de disparaître.

Le mot “dinosaure” – “terrible saurien” d’après ses racines grecques – apparaît pour la première fois en 1848. Aujourd’hui, à Tour et Taxis, ces reptiles mugissent, dodelinent de la tête, ­montrent leurs dents, s’animent. Bref ils sont faux et pourtant paraissent “alive”, bien vivants… Le stégosaurus? Il a d’étranges plaques osseuses et des pointes qui se dressent jusqu’au milieu de la queue. L’ankylosaurus? Une massue osseuse au bout de sa queue lui permet de se défendre. Le suchomimus, 11 mètres de long, développe une mâchoire de crocodile.

T-Rex en guest star

Ils ne sont pas moins de 80 spécimens, ­brachiosaure et autres vélociraptors, à être ici mis en scène. La star reste évidemment le T-Rex, le tyrannosaurus rex, ou roi des lézards, bien connu du grand public depuis l’iconique Jurassic Park, le film de Spielberg, sorti en 1993. Effrayant, ce T-Rex, sans doute l’un des plus grands carnivores terrestres ayant existé sur       la planète, alors que pas mal de dinos sont ­herbivores.

Envie d’en savoir plus sur ces toutes grandes bêtes qui nous fascinent? Créatrice de l’événement, la société Exhibition Hub ne s’est pas contentée d’aligner cette belle collection de robots spectaculaires. L’info est là aussi, précise, sans être plombante. Et toutes ces impressionnantes créatures, bien éclairées, s’animent au plus près du visiteur, dans une nature généreuse, reconstituée avec soin. Parfois, près d’une cascade, passe une cavalcade de dinos. Très vite, comme dans un rêve. Ailleurs, des projections à 360° nous entraînent dans les fonds marins où évoluent de terrifiants mosasaurus.

Immersion totale aussi dans une sorte d’aquarium bleuté où de gros et petits poissons ­semblent sortir des murs, foncer sur le public. De grosses boules de laine sont mises à la disposition des visiteurs pour les combattre. L’exaltation monte. Mais cela se termine en jolies bulles comme toute bonne “immersive experience” où tout est virtuel. Et les mômes, tout comme leurs parents ou leurs grands-parents, se prennent au jeu. La petite fille, si craintive au début, est la première maintenant à courir partout et à larguer sa mamy. Elle aura encore l’occasion de se confronter avec des Lego, et de “faire comme si” elle nourrissait des dinos, et aussi réaliser des dessins. Et pour tous, en finale (mais pour 3 euros de plus!), il y aura encore moyen de jouer avec des dinos, en VR, visière sur la tête. Une sortie riche, moderne, qui semble plaire à plus d’une génération et peut inciter petits et grands à s’intéresser à de belles autres découvertes en la matière.

Jusqu’au 15/9. Tour & Taxis, Bruxelles. dinosalive.be
Jusqu’au 31/8. Dino World, Heysel. expodino.be

Plus d'actualité