Une star de K-Pop condamnée à trois ans de prison

L’un des anciens membres du groupe BIGBANG a été déclaré coupable de neuf chefs d’inculpation. Ainsi se clôt une affaire qui aura fait trembler le milieu de la K-Pop bien au-delà de cet unique chanteur.

Le chanteur Seungri (Lee Seung-huyn de son vrai nom), le 28 août 2019 à Séoul @BelgaImage

L’ex-star de la K-pop Seungri a été condamnée jeudi par un tribunal militaire à trois ans de prison pour proxénétisme et pour des faits commis dans le cadre d’un scandale sexuel et de drogue, ont rapporté des médias sud-coréens.

Un scandale XXL

Le chanteur de 30 ans du boys band BIGBANG a été reconnu coupable de neuf chefs d’inculpation, selon des médias. Il s’était retiré de la scène quand le scandale a éclaté en 2019, puis s’était engagé dans l’armée en tant qu’appelé. BIGBANG a été l’un des boys band les plus populaires de Corée du Sud et Seungri est ensuite devenu un riche homme d’affaires. Seungri, dont le véritable nom est Lee Seung-hyun, a été reconnu coupable de transactions illégales dans le cadre de paris dans de luxueux casinos de Las Vegas et d’avoir fait appel à des prostituées pour des personnes prêtes à investir dans sa société.

« Il est difficile de croire que l’accusé n’était pas au courant de l’argent versé aux femmes en échange de prestations à caractère sexuel« , a déclaré le juge Hwang Min-je, dont les propos ont été rapportés par la presse. « Il semble qu’il se soit livré à de la prostitution sexuelle systématique« , a ajouté le magistrat. Seungri avait modifié son témoignage lors des interrogatoires de la police et devant le tribunal, a-t-il ajouté, estimant qu’il « manquait de crédibilité« .

Le chanteur a également été condamné à verser 1,15 milliard de won (750.000  euros) à titre des dommages. Le scandale avait également éclaboussé d’autres musiciens ainsi que des membres d’YG Entertainment, un des plus grand producteurs sud-coréens. Cela avait entraîné la démission l’an passé de son PDG, Yang Hyun-suk, qui lui-même fait l’objet d’une enquête pour paris illicites.

Le verdict intervient un mois avant que le chanteur ne soit libéré de ses obligations militaires. Tout Sud-Coréen valide doit effectuer son service durant 18 mois avant l’âge de 30 ans, dans un pays confronté à la menace nord-coréenne.

Sur le même sujet
Plus d'actualité