8.600 festivaliers ont profité de cette édition très spéciale d’Esperanzah

Un évènement sans masque, sans geste barrière et sans distanciation sociale : on en rêvait, Esperanzah l’a fait.

Esperanzah 2021 @BelgaImage

Un sentiment de vivre un festival « comme avant ». C’est la première phrase qui revient au lendemain de cette édition du « Petit Esperanzah », qui se tenait à l’Abbaye de Floreffe ce week-end. Petit par la jauge, 5.000 personnes maximum par jour, mais grand par l’espoir de pouvoir revivre des concerts normalement. En témoignent les prestations enflammées de Meryl, de Fulu Mizikide, de la révélation belge Meyy ou de La Dame Blanche et les réactions du public, ravi de pouvoir réexpérimenter les bains de foule et les lives sans masque.

BelgaImage Esperanzah

Un premier évènement qui fleurait bon la tranquillité et ça grâce au système du « Covid Safe Ticket » où seules les personnes doublement vaccinées, en disposition d’un test négatif de moins de 48h ou d’un certificat de rétablissement de moins de six mois, ont pu pénétrer sur le site. « Le petit Esperanzah ! a accueilli 4600 personnes environ samedi et 4200 personnes dimanche alors que la jauge maximale était fixée à 5000 festivaliers par jour » contre 12.000 habituellement, a indiqué le directeur du festival Jean-Yves Laffineur à l’agence Belga.

BelgaImage Esperanzah

À l’affiche, des concerts, des éclats de rire, des applaudissements à n’en plus finir… et malheureusement de la pluie. Mais peu importe, même si elle n’était pas invitée, cette dernière n’a pas gâché la fête. « Nous avons joué entre les gouttes tout le week-end. Et même pendant l’averse ce dimanche après-midi, le public est resté devant le groupe » a précisé Jean-Yves Laffineur. Personne n’aurait voulu manquer ce nouveau vent de liberté.

BelgaImage

Plus d'actualité