Cinéma : Tahar Rahim à Guantanamo

L’acteur d’Un prophète retrouve le film de prison dans Désigné coupable, d’après l’histoire vraie de Mohamedou Slahi.

Tahar Rahim - Désigné Coupable

Révélé il y a douze ans dans Un prophète de Jacques Audiard, Tahar Rahim s’est fondu dans la peau de Mohamedou Slahi, un Mauritanien accusé à tort d’être le recruteur du 11 septembre et livré aux États-Unis deux mois après les attentats par son propre pays. Nominé aux Golden Globes pour son impressionnante prestation – crâne rasé, visage abîmé, regard en feu face à Jodie Foster en avocate à poigne -, l’acteur de 40 ans s’est inspiré des carnets de Mohamedou pour construire son personnage, libéré en 2016.

Le rôle de Mohamedou est un cadeau. J’ai réalisé l’ampleur de l’injustice réelle de la part d’une des plus grandes démocraties au monde, l’Amérique. Mohamedou est quelqu’un d’extraordinaire, capable de ­traverser les choses avec une sagesse légendaire. C’est un ambassadeur de paix et de pardon comme je n’en ai jamais rencontré”, nous confiait-il pour la promo de la série Netflix Le serpent. Si le film ne gère pas parfaitement la multiplicité des points de vue, ne manquez pas un acteur habité d’un tel feu.

Désigné coupable / The Mauritanian
Réalisé par Kevin Macdonald. Avec Tahar Rahim, Jodie Foster, Shailene Woodley – 130’.

Plus d'actualité