Trois sorties musicales pour bien commencer l’été

Dombar, pour les fans de Nils Frahm et de Paul Kalkbrenner. - DR

Liz Phair – Soberish

Après son brûlot féministe et grungy “Exile In Guyville” (1993), l’Américaine a été complèrement sous-estimée. Elle rappelle pourtant toute sa pertinence sur ce septième album. Toujours engagée à l’heure de #MeToo et Time’s Up, Liz insuffle davantage de sonorités pop pour faire passer ses messages. Son timbre faussement détaché et les guitares font la différence sur Spanish Doors, Soul Sucker, Good Side et In There. Revalidée par une nouvelle génération (Taylor Swift, Haim, Soccer Mommy), la dame s’offre un retour gagnant et une ballade magnifique (Sheridan Side). Inespéré.

[PIAS]

Dombar – Black Foam

Producteur et vidéaste, le Liégeois Grégoire Gerstmans lance son nouveau projet solo instrumental qui se situe aux frontières de l’électro deep house et du néoclassique. Issu d’une famille de musiciens académiques, il croise piano, synthés, boucles groovy et nappes contemplatives. Quatre morceaux, quatre ambiances, un univers déjà bien personnel dans lequel les fans de Nils Frahm et de Paul Kalkbrenner s’aventureront avec plaisir. Bien plus qu’une carte de visite, “Black Foam” se révèle tour à tour onirique, dansant et inspirant. On a hâte d’en entendre plus.

Granvia

Migos – Culture III

Pas fatigué, pas fainéant, mais s’il reprend souvent les mêmes recettes, le trio d’Atlanta conclut sa trilogie entamée en 2017. Un volet, certes moins long que le précédent, mais avec ses dix-neuf morceaux et ses septante-cinq minutes, une impression de tirer parfois trop sur la ficelle. De la trap oppressante, des beats menaçants, des samples explosifs (le Papa Was A Rolling Stone des Temptations mais aussi du Tchaïkovsky) et une pléthore d’invités (Cardi B, Drake, Future, Justin Bieber), histoire d’être repris dans tous les algorithmes de Spotify. The job is done.

Top Notch/Universal

Plus d'actualité