Tomorrowland jette définitivement l’éponge

Les organisateurs du festival électro annoncent qu'ils ne vont pas réintroduire une demande d'autorisation pour leur édition 2021. Rendez-vous en 2022.

Tomorrowland donne rendez-vous à ses fans en 2022. Copyright Belga.

« Tomorrowland n’ira pas en justice et opte pour un report de son festival à 2022″. Telle est la teneur du communiqué de presse publié ce mercredi en fin d’après-midi par la porte-parole du festival électro.

Pour rappel, les bourgmestres de Boom et de Rumst (Anvers) avaient  indiqué la semaine dernière avoir refusé la demande d’autorisation de Tomorrowland pour organiser une édition du festival décalée cet été, fin août et début septembre. Selon Jeroen Baert (Boom, N-VA) et Jurgen Callaerts (Rumst, N-VA), cette décision était motivée par le fait que le décret ministériel, qui doit entériner l’autorisation d’organiser des événements réunissant jusqu’à 75.000 personnes à partir du 13 août, n’a pas encore été publié et que la police ne peut pas assumer le travail supplémentaire qu’implique la vérification des certificats corona. De plus, la situation épidémiologique n’est pas encore totalement sous contrôle, pointent les responsables communaux.

Alors que l’événement était soutenu par le ministre-président flamand Jan Jambon et par le Premier ministre Alexander De Croo, les deux bourgmestres avaient tenu bon. Ils avaient toutefois déclaré que l’organisation de Tomorrowland pouvait introduire une nouvelle demande d’autorisation. Tomorrowland a préféré abandonner l’idée. Rendez-vous en 2022. Pour rappel, trois événements de masse sont encore prévus à partir du 13 août en Belgique: Ronquières Festival (qui a reçu l’autorisation ce mardi des autorités communales), Pukkelpop et le Grand Prix de F1 de Francorchamps. Ceux qui pensaient que cette décision d’autoriser des événements de masse venait du lobby flamand et était destinée à favoriser le nord du pays en sont pour leurs frais.

 

Plus d'actualité