Réouverture des cinémas: quels films et dans quelles conditions?

Les spectateurs pourront aller voir des dizaines de films dès le 9 juin mais il faudra se plier à quelques contraintes sanitaires. On fait le point.

@BelgaImage

Dans une semaine jour pour jour, les cinémas belges pourront enfin rouvrir. Après des mois de paralysie, le nombre de films en attente de sortie est absolument gigantesque: plus de 450. Les professionnels du secteur ont donc dû faire face à un véritable casse-tête pour agencer cette programmation inédite dans l’histoire des salles sombres. Le 9 juin, ce sont donc d’abord quelques dizaines de longs-métrages qui seront proposés au public. Mais avant que les spectateurs ne puissent assister à la projection de tel ou tel film, ils devront d’abord prendre en compte les nouvelles règles sanitaires appliquées dans les cinémas.

Quelques obligations à suivre

Première épreuve pour les cinéphiles: réserver un billet, car les places seront limitées. Les salles ne pourront pas accueillir plus de 75% de la capacité maximale d’une salle, avec un plafond inamovible supplémentaire de 200 personnes. La course au ticket est parfois déjà lancée, comme à Kinepolis qui vient tout juste d’ouvrir sa billetterie (avec des prix un peu plus élevés qu’auparavant: 11€95 pour un billet standard contre 11€65 en 2020).

Une fois cette étape effectuée, il ne faudra surtout pas oublier son masque le jour J, obligatoire dès 12 ans dans tous les espaces publics des établissements et durant toute la durée du film. Il sera possible de l’enlever pour manger et boire tant que l’on reste assis. Si le spectateur est malade ou a été en contact avec une personne atteinte du Covid-19, il est formellement incité à rester chez lui et à reporter sa venue au cinéma.

Puisque la distance de sécurité d’1,5m doit être respectée, cela aura des répercutions sur la place des spectateurs en salle. Seront ainsi admises les bulles sociales jusqu’à quatre personnes maximum, ou plus si elles font partie du même ménage. Les enfants de moins de 12 ans ne sont pas comptabilisés. Chaque bulle sera enfin séparée dans la salle par une zone où aucun spectateur ne pourra se placer (que ce soit pour les sièges à gauche, à droite, devant ou derrière).

Une flopée de films étrangers

Au-delà de ces ajustements sanitaires, le public devra faire face à un problème de taille: quel film aller voir? Car les possibilités sont nombreuses, et c’est un euphémisme (pour voir les bandes-annonces, cliquer sur les noms des films qui suivent). Parmi les plus attendus, on en retrouve plusieurs présents lors des grands festivals. C’est le cas par exemple de Nomadland, qui a eu le Lion d’Or à Venise ainsi que de multiples récompenses aux Oscars, Golden Globes et BAFTA Awards. Il y a aussi Drunk, César du meilleur film étranger et Oscar du meilleur film international, qui n’avait pu être diffusé qu’un jour l’année passée.

L’une des plus grosses sorties, cela sera sans doute Cruella, où Emma Stone incarne la méchante des 101 Dalmatiens. Au rayon action-thriller, les spectateurs pourront voir The Good Criminal, The Misfits avec Pierce Brosnan, Voyagers où Lily-Rose Depp se retrouve dans un vaisseau spatial pour coloniser une nouvelle planète, Songbird, Sons of Philadelphia, et le long-métrage de Bollywood Radhe. Ceux qui voudraient se faire peur avec un film d’horreur pourront choisir entre le troisième volet de la série Conjuring, la suite de Sans un bruit, et le film sud-coréen Peninsula (qui reprend l’histoire de Dernier train pour Busan). Enfin, trois comédies seront au programme: Love Sarah, Freaky, et le musical The Singing Club.

Films français, d’animation et des documentaires

Le cinéma français ne sera pas en reste puisque plusieurs productions pourront enfin être diffusées comme il se doit, contrairement à octobre dernier. C’est le cas du film dramatique d’Albert Dupontel avec Virginie Efira, Adieu les cons. Mandibules, avec le Palmashow, fera son retour après une sortie ratée fin 2020. Autre humoriste à l’affiche: Tarek Boudali, en duo avec Philippe Lacheau dans 30 Jours Max.

Parmi les films français, on retrouve aussi Poly avec François Cluzet et Julie Gayet, Miss avec Isabelle Nanty, Chacun chez soi avec Michèle Laroque et Stéphane De Groodt, ADN de Maïwenn avec Louis Garrel, Garçon chiffon avec Nathalie Baye, Envole-moi avec Gérard Lanvin et Victor Belmondo, ainsi que le long-métrage franco-belge Slalom. Bref, une belle brochette de stars!

Les enfants auront également de quoi être ravis. Parmi les plus grosses sorties, on trouve Operation Panda et la suite de Pierre Lapin. Mais les plus petits pourront également regarder le passage de Tom & Jerry à New York, Le Peuple Loup de Tomm Moore, Les Elfkins – Opération Patisserie, et le film d’animé Demon Slayer: Le train de l’infini.

Enfin, ceux qui préfèrent les documentaires auront deux possibilités. D’une part White Cube qui montre comment des musées se construisent avec les bénéfices tirés de plantations en Afrique, et la production flamande Future Shocked qui montre les défis sociétaux auxquels doit faire face la génération X.

Sur le même sujet
Plus d'actualité