Eurovision 2021 : victoire de l’Italie, déception pour la Belgique

Le groupe italien Måneskin a remporté l'Eurovision samedi soir, avec une polémique à la clé. La Belgique, représentée par Hooverphonic, termine, elle, à la 19e position.

Måneskin brandissant le trophée de l'Eurovision. - AFP

Et le grand gagnant de l’Eurovision est… l’Italie. Avec la chanson « Zitti e buoni », le groupe Måneskin a obtenu 524 points – dont 300 du public -, devançant ainsi la France (499 points) et la Suisse (432 points). « Le rock and roll ne meurt jamais », ont réagi les Italiens, vêtus de cuir, après leur victoire du concours de la chanson, à l’Ahoy Arena de Rotterdam, aux Pays-Bas. « Nous pensons que tout l’événement a été un soulagement » pour les Européens après une année placée sous le signe de la pandémie. La crise du coronavirus avait d’ailleurs contraint les organisateurs à annuler le concours pour la première fois de son histoire.

Samedi soir, l’Eurovision était donc de retour devant un public restreint, conditions sanitaires obligent, mais avec toujours autant de strass, d’extravagance… et de polémiques. Des images montrant Damiano David, le leader du groupe italien, penché sur la table en pleine émission ont agité les réseaux sociaux. Juste après leur victoire, le chanteur a fermement démenti avoir pris des drogues. « Nous n’avons jamais pris de cocaïne. Nous sommes prêts à nous faire tester car nous n’avons rien à cacher », ont-ils réagi, choqués par ces accusations.

La Belgique n’a pas trouvé le succès. Avec sa chanson « The Wrong Place », Hooverphonic a terminé à la 19e place, sur 26. Le groupe belge qui avait retrouvé sa chanteuse emblématique Geike Arnaert pour l’occasion a obtenu 74 points, dont trois seulement par le public. Dommage.

Pire encore, le Royaume-Uni termine bon dernier de la compétition avec zéro point. Une terrible désillusion pour le chanteur James Newman, qui interprétait la chanson « Embers ».

Fidèle à la tradition, l’édition 2021 comportait aussi son lot de chansons marquantes interprétées par des artistes désireux de transmettre un message au public. On retiendra notamment la chanson chypriote qui raconte l’histoire d’une femme tombant amoureuse du diable ou encore le titre féministe de la chanteuse russe d’origine tadjike Manija fustigé par des conservateurs en Russie.

Plus d'actualité