Les mémoires de Mike Pence chahutés

Le contrat d’édition signé par l’ex-vice-président des États-Unis et une prestigieuse maison new-yorkaise provoque la mauvaise humeur de certains de ses collaborateurs. 

 

Mike Pence: des Mémoires qui font débat. Copyright Belga

Entre la direction de Simon & Schuster et son personnel, c’est chaud. La prestigieuse maison d’édition basée à New York a signé un contrat à sept chiffres (on évoque un montant entre 3 et 4 millions de dollars) avec Mike Pence. Objet du contrat : la livraison d’un manuscrit à travers lequel l’ex-vice-président des États-Unis livrerait des révélations sur sa vie personnelle et, surtout – sur sa collaboration avec Donald Trump. Deux angles dont l’impact commercial n’est plus à prouver sur une cible friande de ce genre de livres… 

Conflit

Mais comme les collaborateurs du groupe Hachette, opposés à la publication des mémoires de Woody Allen, plus de deux cents employés de Simon & Schuster ont exprimé leur mauvaise humeur, réclamant d’annuler le contrat signé avec Mike Pence. Les opposants demandent également à leur direction de ne pas négocier d’accords avec d’anciens membres de l’administration Trump, sachant que Mike Pompeo, ancien secrétaire d’État, s’apprête, lui aussi – à publier son autobiographie. 

Les signataires de la pétition soulignent que Mike Pence a  fait carrière “en discriminant les groupes marginalisés et en refusant des ressources aux communautés de couleurs et LGBTQA+.” Pour eux, signer un contrat avec lui reviendrait à légitimer “l’administration Trump comme un chapitre “normal” de l’histoire américaine.” Comme la fronde contre Woody Allen n’avait pas empêché de faire paraître son livre, il est fort probable que le mécontentement des collaborateurs de Simon & Schuster ne freine la publication des mémoires de Mike Pence…       
 

Plus d'actualité