Quatre documentaires à voir pour la Journée de la Terre

Pour célébrer la beauté de notre planète et ceux qui veulent la sauver, voici quatre documentaires à voir de toute urgence.

The Year Earth Changed, sur Apple TV+.

L’Année où la Terre a changé

« Quand le monde s’est arrêté, la nature a pris vie. » Diffusé sur Apple Tv+, le documentaire de Tom Beard nous replonge dans l’ambiance du premier confinement, et de ses conséquences inattendues pour la faune. Sur quasi tous les continents, les animaux et la nature ont tiré profit de cette période durant laquelle les humains ont mis leurs vies sur pause, donnant lieu à des images extraordinaires. Une déclaration d’amour à la planète, narrée par David Attenborough, qui propose de saisir les leçons de cette pandémie pour dessiner un « monde d’après » meilleur, et ce pour toutes les espèces vivantes.

Our Planet

David Attenborough – encore lui – est un formidable conteur lorsqu’il s’agit de raconter la grandeur et la fragilité de notre planète. Dans cette série incontournable, inscrite dans la même lignée que les cultissimes « Planète bleue » et « Planète Terre », le naturaliste britannique propose un nouveau voyage inoubliable au cœur d’un monde à la fois sublime et abîmé par l’Homme. Pour celles et ceux qui ont déjà vu ses huit épisodes bouleversants, Netflix a également sorti « A Life On Our Planet », où l’écrivain de 94 ans partage ses souvenirs tout en évoquant l’évolution de la vie sur Terre, l’insupportable recul de la nature et sa vision de l’avenir.

Les Secrets des Baleines

En ce jour de la Terre, Disney+ nous embarque pour un monde méconnu. Narrée par Sigourney Weaver et produite par James Cameron, la série-documentaire « Les Secrets des Baleines » est le fruit d’un travail de plus de trois ans de tournage, dans tous les océans, à la rencontre des orques, baleines, belugas, narvals et cachalots. Un récit profondément saisissant sur leur quotidien et leurs émotions.

I Am Greta

Tout a commencé le jour où elle s’est installée devant le Parlement suédois, seule, avec un message écrit sur un panneau de carton : « Grève d’école pour le climat ». À partir de cette image devenue historique, le réalisateur Nathan Grossman a suivi durant un an celle qui deviendra, malgré elle, la superstar du militantisme climatique. Présenté hors compétition à la Mostra de Venise, ce documentaire dresse un portrait intime de Greta Thunberg, loin des théories du complot à son égard, présentant une adolescente timide mais déterminée qui a inspiré toute une génération d’activistes.

Plus d'actualité