Hommage à Prince, mort il y a cinq ans

Le 21 avril 2016, Prince succombait à une surdose de Fentanyl, un antidouleur opioïde. Il avait 57 ans. 

Belga

C’est peut-être le moment qui l’a fait entrer définitivement dans la légende. Un de ces moments où le monde des symboles rencontre le monde réel. Le 4 février 2007 Prince est à Miami, où a lieu le Superbowl, la finale du championnat de foot américain. Grand raout sportif et culturel aux Etats-Unis, le Superbowl est regardé par près de 100 millions de téléspectateurs chaque année. La coutume veut que la mi-temps soit tenue par des musiciens, afin de tenir les fans et téléspectateurs en haleine. Chaque année, les plus grandes stars de la musique américaine s’y produisent.

Cette année-là, c’est à Prince que revient l’honneur. Or, le matin du match, Miami est littéralement inondée par une pluie des tropicale. Une pluie qui va durer toute la journée, toute la soirée et faire partie intégrante du match. Inquiets, les organisateurs appellent Prince quelques heures avant sa performance pour être bien certain que la pluie n’allait pas le refroidir, lui, l’artiste millionnaire qui se déplace en jet privé d’hôtel chic en hôtel chic. Mais loin de lui l’idée de faire faux bond. Prince sait que c’est le destin qui l’appelle. Sa réponse fuse : « Peux-tu faire en sorte qu’il pleuve plus fort ? » Car c’est bien la Purple Rain qui appelait son créateur. Et la version qu’il donna ce soir là au monde de son tube de 1984 en fut presque chamanique.

Plus d'actualité