La Foire du livre revient en festival

Le mois de mai sera marqué par la réouverture de l’Horeca, mais aussi par le retour d’un salon qui, comme tous les autres, a été annulé cette année.

Amélie Nothomb invitée de la Foire du Livre. Copyright Belga.

La Foire du livre de Bruxelles est le dernier événement de masse qui a pu ouvrir l’an dernier. Dans une ambiance vaguement crispée – les médias évoquaient déjà une épidémie de coronavirus chez nous – le salon s’est tenu du 5 au 8 mars, à la veille du premier confinement et a enregistré une baisse de fréquentation, comptabilisant 60.000 visiteurs contre 72.000 l’année précédente – et ce malgré la gratuité instaurée en 2018. Cette année, en pleine deuxième vague, comme toutes les manifestations drainant du public, la Foire du livre a renoncé à ouvrir ses portes. L’équipe avait laissé entendre que la fête n’était que partie remise et c’est le cas… 

En version numérique

Du 6 au 16 mai, la Foire se décline dans une version numérique, en mode festival avec, chaque jour sur le site, des rencontres et des capsules diffusées de 10 heures à 21 heures. Le dispositif se déploie au fil de la journée, ponctué par des rendez-vous  thématiques. Une rencontre matinale autour du care (Prendre soin de nous et des autres) qui accueille des acteurs observateurs de notre époque comme Gabriel Ringlet, Adélaïde Charlier, Anuna De Wever… Mais aussi un speed dating avec un auteur (Trois minutes pour une voix), des duos translinguistiques (David Van Reybrouck– Caroline Lamarche.) 

Des auteurs, des autrices et des drag-queens

À l’heure de l’apéro, la romancière Isabelle Wéry proposera L’Europe, d’une plume à l’autre, mettant en exergue les talents littéraires de la Communauté. Enfin, chaque soir à 20 heures, un face-à-face avec un auteur ou une autrice. Au programme : Florence Aubenas (pour son enquête L’inconnu de la poste), Hervé Le Tellier (pour L’anomalie, prix Goncourt), Yslaire (pour sa bande dessinée sur Baudelaire), Éric Emmanuel Schmitt (pour le premier volet de sa fresque La traversée des temps), Amélie Nothomb (porte-bonheur sans qui une Foire du livre de Bruxelles ne serait pas une Foire du livre de Bruxelles.) 

Outre un focus sur la scène littéraire suisse, le festival investit aussi la ville avec – notamment, le Gueuloir poétique (aux fenêtres des Galeries Saint-Hubert), la rencontre très attendue (dans un ancien club échangiste) entre Adeline Dieudonné et Victoire Tuaillon, créatrice du podcast féministe Les couilles sur la table, une murder party et un moment inédit délivré par des drag-queens venues lire des contes à des enfants… Mais si une foire du livre n’est pas une foire du livre sans Amélie Nothomb, une foire digne de ce nom n’est pas tout à fait une foire sans signatures – celles-ci sont organisées dans une vingtaine de librairies (liste des invités et des lieux à consulter sur le site.) 

Foire du livre. Du 6 au 16/5. Sur www.flb.be 
 

Sur le même sujet
Plus d'actualité