Rebondissement dans l’affaire Olivier Duhamel

Selon la chaîne LCI, le politologue français accusé par Camille Kouchner d’agressions sexuelles sur la personne de son frère aurait reconnu les faits.  

Les faits étant prescrits, Olivier Duhamel ne peut être poursuivi pour inceste. Copyright Belga

Paru en janvier, toujours classé dans la liste des meilleures ventes, La familia grande de Camille Kouchner a servi de détonateur dans le dossier tabou des agressions sexuelles intrafamiliales. Dans ce livre qui a fait sensation, la fille de Bernard Kouchner décrit l’environnement libéré d’une famille où les enfants sont accueillis à la table des adultes, adeptes d’une parole et d’une sexualité décomplexées. 

Sa mère, Évelyne Pisier (sœur de l’actrice Marie-France Pisier), et son beau-père – Olivier Duhamel, politologue et sommité dans le milieu germanopratin, ont l’habitude de recevoir l’été la crème de l’intelligentsia dans leur propriété de vacances à Sanary-sur-Mer dans le Sud de la France. De ces grandes personnes, si intelligentes et si exemplaires, Camille Kouchner écrit: “Je les ai souvent vus faire. Je connais bien leur jeu. A Sanary, certains des parents et enfants s’embrassent sur la bouche. Mon beau-père chauffe les femmes de ses copains. Les copains draguent les nounous. Les jeunes sont offerts aux femmes plus âgées.” 

Culpabilité du consentement

Dans le tableau, Camille Kouchner focalise sur ce beau-père – président de la Fondation nationale des sciences politiques et personnalité médiatique – qu’elle ne nomme jamais, mais qu’elle accuse d’avoir agressé sexuellement son jeune frère, Victor, alors adolescent. Une série de viols recouverte par le silence des conventions bourgeoises. Un silence que Camille Kouchner, à qui son frère s’est confié aux moments des faits (en 1983), ne supporte plus, s’adressant à elle-même les premiers reproches dans une histoire familiale transformée en débat public.   »Ma culpabilité est celle du consentement, écrit Camille Kouchner.  Je suis coupable de ne pas avoir empêché mon beau-père, de ne pas avoir compris que l’inceste est interdit.” 

La parution de La familia grande pousse Olivier Duhamel à démissionner de ses fonctions, au moment où la justice ouvre une enquête pour “viols et agressions sexuelles par personne ayant autorité.” Trois mois plus tard, la chaîne d’infos LCI  annonce que Duhamel, entendu dans le cadre de l’enquête, aurait reconnu les faits d’agression sexuelle. Reprise par l’ensemble de la presse française, l’information précise que le beau-père de Victor et Camille exprimerait des regrets. Les faits étant prescrits, Olivier Duhamel ne peut être poursuivi…         
 

Sur le même sujet
Plus d'actualité