Kurt Cobain, mort il y a vingt-sept ans et toujours pertinent

Il y a tout juste vingt-sept ans, le corps sans vie de Kurt Cobain était retrouvé dans sa maison de Seattle. Le leader de Nirvana s'était suicidé trois jours plus tôt. Trente ans après la sortie de « Smells Like Teen Spirit », il parle toujours aux adolescents.

Belga

Dans un monde où le rap est devenu ultra dominant, Nirvana est un des rares groupes rock à trouver écho chez les jeunes. L’image de Kurt Cobain leader d’une génération perdue est intacte. Nombre de rappeurs avouent même sans fard être fans du groupe de Seattle.

Quelques exemples : lors du premier confinement, Post Malone a fait un live streaming spécialement dédié à Nirvana ; l’idole d’ XXXTentacion, mort brutalement à 21 ans il y a deux ans, n’était autre que l’ange blond du grunge ; Dr Dre lui-même avouait que Nirvana était son groupe rock préféré ; et puis, il y a eu cette photo de Kurt et Biggie, qui s’est avérée fausse, mais a néanmoins enflammé la toile le temps de quelques jours. Deux idoles mortes trop jeunes réunies par la magie d’internet…

DR

Décédé il y a vingt-sept ans à l’âge de 27 ans, Kurt Cobain reste donc présent dans les esprits – et dans les oreilles. Il parle désormais à plusieurs générations, et non seulement les ados torturés de la génération X. Histoire de marquer le coup, on a dégoté cinq vidéos de Nirvana, pas les plus connues, mais des curiosités, petits trésors cachés qui démontrent bien la personnalité et le talent du bonhomme et pourquoi il est toujours moderne, trente ans après.

« Smells Like Teen Spirit » sabotée en direct à la télé

Nirvana n’aimait pas les playbacks. Il n’aimait pas non plus faire le jeu des médias et encore moins être réduit au rôle de « porte-parole de la jeunesse adolescente » qui lui collait à la peau avec le succès de « Smells Like Teen Spirit ». Alors, quand le célèbre Top of the Pops de la BBC a invité le groupe à  jouer en playback, mais à chanter live, celui-ci ne s’est pas fait prier. Un carnage en bonne et due forme qui rappelle que Nirvana est un groupe punk dans l’âme.

« Love Buzz » qui finit en baston au Texas

Avant tout ça, avant la gloire, les médias et l’argent, Nirvana n’était qu’un groupe punk comme les autres. Ou presque. En 1989, le groupe se produisait dans de petites salles où l’atmosphère était moite et les pogos légion. Un bon exemple est ce concert au Texas devant une centaine de personnes. En pleine performance de « Love Buzz », titre du premier album Bleach, Kurt Cobain essaie de s’extirper des malabars qui s’occupent de sa sécurité en se jetant dans le public. Repris en main, tiraillé entre sécu et public, il balance un coup de guitare au premier pour qu’il le laisse profiter. Celui-ci réplique, la performance se termine en baston généralisé…

« Dumb », les mots d’un poète

Kurt Cobain n’était pas que chanteur et compositeur, c’était aussi un auteur épatant. Ses paroles, à la fois simples et cryptées, laissaient voir les failles de sa personnalité. La chanson « Dumb » sur In Utero (1993) est un bon exemple. Pas la plus connue, mais qui recèle de paroles puissantes tout en restant très personnelles. Bref, de la poésie.

Exemple : « I’m not like them, but I can pretend/ The sun is gone, but I have a light/ The day is done, but I’m having fun/ I think I’m dumb, or maybe just happy » (« Je ne suis pas comme eux, mais je peux faire semblant/ Le soleil s’en est allé, mais j’ai un briquet/ La nuit est tombée, mais je m’amuse/ J’ai l’impression d’être débile ou peut-être simplement heureux »).

Ou encore, ces deux phrases qui hallucinantes de fragilité, qui décrivent bien l’état du chanteur : « My heart is broke, but I have some glue/ Help inhale and mend it with you/ We’ll float around and hang out on clouds/ Then we’ll come down and have a hangover » (« Mon coeur est brisé, mais j’ai de la colle/ Aide-moi à respirer et à le réparer avec toi/ On planera et on s’accrochera aux nuages/ Et puis on descendra et on aura une gueule de bois »)

« You know you’re right », la chanson perdue

Chanson enregistrée à l’époque d’In Utero, le dernier album du groupe, « You know you’re right » n’est sortie qu’en 2004 sur un best of célébrant les dix ans de la mort du chanteur. C’est une des meilleures chansons de Nirvana, une des plus sombres aussi. Les paroles sont comme une annonce prémonitoire de ce qui allait se passer… « I will move away from here/ You won’t be afraid of fear/ No thought was put into this/ I always knew it’d come to this » (« Je vais m’en aller d’ici/ Tu n’auras plus peur de la peur/ Ce n’est pas quelque chose de réfléchi/ J’ai toujours su que ça finirait comme ça »).

Les kids d’aujourd’hui réagissent à Nirvana

Les gamins actuels écoutent-ils vraiment Nirvana ? L’équipe de YouTubeurs « Kids react » et « Teens react » leur a posé la question. Et clairement, Nirvana n’est pas tombé dans l’oubli !

Et si Kurt Cobain était toujours vivant ?

Que composerait-il ? Un algorithme s’est penché sur la question. Intitulé « Lost Tape of the 27 Club », il reprend les personnalités mortes à l’âge de 27 ans. Jimi Hendrix, Jim Morrison, Amy Winehouse et Kurt Cobain, donc… Et imagine des chansons qu’ils auraient pu composer en reprenant des riffs piqués dans de précédents titres et chanté par un « imitateur » Résultat ? Ca ressemble à un mauvais groupe de reprises de Nirvana. Clairement, l’intelligence artificielle a encore du boulot avant d’atteindre le talent de Kurt Cobain !

Plus d'actualité