Trois expos pour pallier le manque de festivals

Photos rock, flyers pour clubbers et visas pour l’aventure underground au menu de trois expos belges à ne pas manquer. La culture est toujours là pour remonter le moral…

Coldplay stade roi Baudouin copyright Benoit Bouchez

Inutile de rappeler que la période est très difficile pour la culture, notamment pour les photographes indépendants habitués à couvrir les festivals et les créateurs de l’ombre qui travaillent dans le milieu du clubbing. Trois expos rappellent combien tous ces artistes e artisans sont pourtant utiles à notre santé mentale.

Rock Collection de Benoit Bouchez

Benoît Bouchez expose à la maison culturelle de Quaregnon jusqu'au 15/5.

Sourire en guise de respiration, enthousiasme du débutant, flair du professionnel et grand fan de musiques (on insiste pour le pluriel), Benoit Bouchez arpente depuis près de trois décennies le frontstage des salles de concert et des plus gros festivals de Belgique. Sans le savoir, vous qui fréquentez les pages « print » et web de Moustique, vous le connaissez bien puisque ses clichés accompagnent régulièrement nos reviews. Il est aussi le photographe attitré de Classic 21 et de Tipik, ce qui en dit long sur sa disponibilité, son professionnalisme et son talent.

Dans ses tonnes d’archives, il a sélection le meilleur du meilleur qu’il expose à la Maison Culturelle de Quaregnon. De Coldplay à Alice On The Roof, de Metallica à Björk, d’un showcase intimiste à la plaine de Rock Werchter, son travail a rythmé toutes nos pérégrinations musicales. Et il n’attend que le feu vert du Codeco pour repartir au pied des scènes. On le suivra sans discuter.
Rock Collection de Benoit Bouchez, du 3 avril au 15 mai, Maison Culturelle de Quaregnon. Gratuit. Sur réservation.
www.maisonculturellequaregnon.be

Burners de Benoît Feron

Benoît Feron expose au Ten Gallery à Knokke jusqu'au 25/4.

De la Papouasie Nouvelle Guinée à l’Antarctique, le photographe bourlingueur Benoît Feron a réglé ses focales dans les endroits les plus insolites de la planète. Du samedi 3 au dimanche 25 avril, il expose à la Ten Gallery de Knokke le fruit d’un double reportage réalisé lors des éditions des festivals Burning Man au Nevada (USA) et AfrikaBurn, dans le désert de Karoo au nord de Cape Town (Afrique du Sud).

Ce travail impressionnant s’inscrit dans la ligne de sa quête photographique sur l’ethnicité et la diversité humaine, qui l’a aussi amené dans d’autres rassemblements comme le festival Holi en Inde ou le festival Goroka en Papouasie Nouvelle Guinée. « Ces manifestations sont des événements magiques et marginaux qui donnent l’occasion unique de photographie des gens peu ordinaires, parfois déjantés et qui ne se prennent pas au sérieux »,  explique-t-il.
Créé en 1991, le festival Burning Man est un événement de la contre-culture californienne, mondialement connu et qui rassemble chaque année 80.000 personnes venant du monde entier. Créé en 2007, AfrikaBurn, son petit frère sud-africain a été lancé en 2007. 
Burners By BF, du 3 au 25 avril, Ten Gallery, 8300 Knokke. GRATUIT Sur réservation.
www.tengallery.be

Souvenirs du Fuse

Le Fuse rouvre ses portes pour une expo éphémère.

Comme tous les clubs, le Fuse bruxellois est fermé depuis plus d’un an. Son équipe ne baisse pas pour autant les bras et organise une exposition temporaire, Echoing Through Eternity.  Dans les mesures sanitaires d’usage (réservation obligatoire, port du masque,…), elle permet de nous replonger dans les vingt-sept années de l’histoire de ce temple qualitatif de l’électro qui a accueilli le gratin de la scène belge et internationale. Avec archives artistiques et musicales alliant objets de collection, flyers et affiches. N’oublier pas de venir avec écouteurs.

Echoing Through Eternity, du 9 au 18/4. Fuse, Rue Blaes, 208, 1000 Bruxelles. 10 euros. Sur réservation.
www.fuse.be/exhibition/reservations

Sur le même sujet
Plus d'actualité