Aux Pays-Bas, 1.500 festivaliers réunis lors d’une expérience

Ce week-end, le gouvernement néerlandais a organisé un « festival test » près d’Amsterdam afin d’évaluer si ce type de rassemblements peut avoir lieu, malgré le Covid-19.

Festival @BelgaImage

Comment organiser un festival en pleine pandémie ? Après l’Espagne et l’Allemagne, c’était au tour des Pays-Bas de tenter de répondre à cette question. Samedi 20 et dimanche 21 mars, 1.500 personnes ont pu danser au rythme du set du DJ néerlandais Joris Voorn ou des guitares du groupe De Staat, sur le site du parc Walibi Holland à Biddinghuizen… pour la science. Les chanceux.

Dans un pays confiné, ces festivaliers devaient impérativement fournir un test négatif au Covid-19 effectué quarante-huit heures avant l’événement. Certains ont dû se soumettre à un test antigénique supplémentaire avant d’entrer sur le site. Tous étaient ensuite divisés en trois groupes et équipés d’un appareil de traçage des mouvements et des contacts.

Le port du masque non-respecté

Après un an sans festival et sans concert, les participants n’ont pas boudé leur plaisir. « Je suis vraiment très heureuse de pouvoir faire à nouveau la fête », confie une festivalière au micro de la BBC, tandis qu’une autre dit se sentir « euphorique ». Pour d’autres, ce moment paraissait tout simplement irréel.

Seulement, le reportage de la chaîne britannique a démontré que l’obligation de porter un masque a rapidement été oubliée par les participants. « Une fois que les festivaliers sont dans l’ambiance, qu’ils dansent et festoient, les masques s’envolent en un rien de temps », confirme l’infectiologue Andreas Voss, présent sur le site du festival, rappelant toutefois que tous participants avaient été testés négatifs. Ces derniers « ont bien conscience qu’il y a un risque mineur », poursuit-il. « Mais les premières données dont nous disposons indiquent que le risque n’est pas beaucoup plus grand que lorsqu’on reste chez soi. »

D’autres événements de ce type aux Pays-Bas, et ailleurs

Ce festival test faisait en réalité partie d’une série d’expérimentations soutenues par le gouvernement néerlandais, visant à préparer un éventuel assouplissement pour le secteur de l’événementiel, à l’arrêt depuis un an. Une conférence d’affaires réunissant 500 personnes, un match de football avec 1.200 supporters et un concert au Ziggo Dome, la plus grande salle musicale d’Amsterdam, avec 1.300 visiteurs ont également eu lieu ces dernières semaines.

Pour l’heure, les résultats de cette étude sont encore inconnus. Mais à l’approche de la saison des festivals, les données recueillies devraient permettre aux chercheurs de comprendre comment le public peut être admis à nouveau de manière sûre et responsable lors de grands rassemblements. « Si nous nous préparons correctement, nous pourrons faire les choses en toute sécurité », insiste Andreas Voss.

À Barcelone, une expérience semblable, qui avait rassemblé près de 500 personnes fin décembre, fut un succès : aucune contamination. Ce samedi 27 mars, la ville ira encore plus loin, en rassemblant 5.000 personnes lors d’un concert organisé au stade Palau Sant Jordi.

Et en Belgique ?

Plusieurs projets de ce type sont actuellement envisagés dans notre pays. Début mars, le microbiologiste Herman Goossens, responsable de la task force « testing », avait annoncé devant la commission spéciale Covid de la Chambre que deux événements-tests seront prochainement organisés dans notre pays, dont l’un à la Ghelamco Arena à Gand, sans donner plus de détails. La ville de Spa s’est également portée volontaire pour accueillir un « concert test », avec 440 personnes portant un masque et en formule assise. Mais rien n’a pour l’instant été confirmé.

Plus d'actualité