Daft Punk entre archives et moments marquants

Retour sur la carrière des plus célèbres producteurs de musique électronique français à travers documents rares et enregistrements inédits.

Terminé Daft Punk ? Beaucoup de fans aimeraient une dernière tournée avant le clap de fin. (AFP)

Avec une vidéo intitulée Epilogue et la mention 1993 – 2021, les deux membres de Daft Punk ont, manifestement, annoncé leur séparation ce lundi. Mais le duo de DJs et producteurs de musique électronique est connu pour son amour de la discrétion et des surprises. Difficile de savoir si l’aventure est définitivement terminée ou si le public peut s’attendre à des carrières solo pour Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem Christo, ou des best of, compiles voire même, comme en rêvent certains, une tournée d’adieu. 

De par leur volonté d’anonymat, leur discrétion, leurs costumes de robots, l’attention portée sur le côté visuel et esthétique de leur carrière, mais également l’ultra-popularité mondiale de leur musique, les deux français ont toujours fasciné, atteignant assez vite un statut quasi mythique pour des artistes qui n’ont finalement sorti que 4 albums, deux films et une BO.

Aujourd’hui encore, leurs fans, jamais rassasiés par la discographie de leurs héros, n’ont de cesse de chercher photos, extraits, vidéos et enregistrements du groupe afin de les partager avec le monde entier, ajoutant ainsi à chaque fois à l’œuvre des androïdes et contribuant à leur légende.

Puisqu’Internet est truffé de ces morceaux méconnus, moments de concerts et autres lives oubliés, et que tout le monde a déjà entendu leurs tubes et vu leurs clips des millions de fois, voici une sélection audio et vidéo à la mémoire d’un groupe majeur de la scène électronique mondiale, qui devrait vous changer de l’homme à tête de chien, des extraterrestres musiciens et de Pharrell Williams. 

The New Wave et Assault

Au moment de la sortie de leur premier album, Homework, en 1997, les Daft Punk étaient déjà actifs depuis 4 ans dans les clubs et avaient déjà sortis quelques titres. La plupart des morceaux ont été repris sur l’album, mais pas ceux de leur premier EP, The New Wave.

Sorti en 1993 sur le label de musique électronique écossais Soma, ce vinyle de 4 titres contient trois versions du morceau éponyme, The New Wave, dont le dernier mix deviendra Alive, une des dernières pistes de Homework. Le 4e morceau, Assault, n’est jamais ressorti.

Le disque étant devenu ultra rare, il est possible d’écouter ce titre de techno assez différent du reste des productions du groupe sur Youtube.

Alive 95

Avant l’album, le duo a énormément tourné en club, puis, le succès de Homework confirmé, également en festival et dans les salles de concerts. Il existe d’ailleurs un album du Daftendirektour, leur première tournée passée par Werchter et l’Ancienne Belgique, intitulé Alive 1997, devenu aussi une rareté, puisqu’il n’est pas disponible sur les plateformes de streaming.

Aujourd’hui, les enregistrements de concerts et DJ sets du groupe sont très recherchés sur Internet. Les années avançant, les technologies évoluant, on retrouve des vidéos d’excellente qualité, surtout pour les années 90.

Il y a quelques semaines seulement, un enregistrement de cette période a beaucoup fait parler de lui : un DJ set du groupe enregistré au Privé, une boite d’Avignon en 95. Le fils du patron de l’établissement a retrouvé les deux cassettes dans la collection de son père, après que ce dernier lui en ait parlé à plusieurs reprises. Un enregistrement  disponible un peu partout sur le net depuis très peu de temps.

Premiers pas de robots

Lorsque Daft Punk fait son grand retour en 2001 avec l’album Discovery, le groupe a eu l’occasion de travailler avec une de leurs idoles, Leiji Matsumoto, le papa d’Albator et Galaxy Express 999, mangas et dessins animés avec lesquels bon nombre de Français des années 80 ont grandi. 

Tout le monde connait le résultat : un film animé, Insterstella 5555, sorte de comédie musicale illustrant tout le deuxième album du duo et dont seront tirés les célèbres clips de One More Time ou Harder Better Faster Stronger, par exemple.

C’est aussi le début des fameuses tenues de robots. Si on y est habitué aujourd’hui, à la sortie de l’album et du film, l’idée semblait fantasque, comme on peut le voir dans cette interview japonaise de l’époque.

Alive 2007

Après trois albums studios, les Daft ont décidé de repartir en tournée entre 2006 et 2007, 10 ans après la précédente, passant notamment chez nous par le Pukkelpop. Ils ont enflammé arènes, stades et festivals grâce à un live détonnant mixant et remixant leurs morceaux de différentes époques depuis une scène devenue mythique, la fameuse pyramide.

Alive 2007, l’album de la tournée, a été un véritable succès critique et populaire, mais n’a pas eu le droit à une version DVD. Depuis, bon nombre de fans ayant raté ces concerts rêvent que le duo reprenne la route, ne serait-ce qu’une dernière fois.

Pour se consoler, Internet est plein de vidéos de la tournée, dont un enregistrement de très haute qualité de leur concert d’août 2007 à Chicago, qui vient d’être mis en ligne il y a un mois à peine.

Madison Square Garden

Quelques années avant de se lancer dans la techno, les jeunes Thomas et Guy-Manuel avaient lancé un groupe de rock, Darlin’, avec leur ami Laurent Brancowitz. Ils avaient sorti quelques morceaux, notamment dans des compilations, mais sans grand succès. Un journaliste anglais avait d’ailleurs qualifié leurs deux titres de « daft punky thrash », une raclée punk et folle, d’où les deux amis tireront le nom de leur groupe.

Laurent Brancowitz, lui, n’abandonne pas le rock puisqu’il fera, et fait toujours, partie du groupe Phoenix. Lorsque, fin 2010, surfant sur le succès de leur troisième album, Wolfgang Amadeus Phoenix, les membres du groupe deviennent les premiers français à remplir la célèbre salle du Madison Square Garden de New York, le stade des New York Knicks, ils invitent Daft Punk à les rejoindre sur scène pour un rappel d’anthologie, mêlant les tubes des deux groupes.

Avec Stevie aux Grammys

Difficile de parler de Daft Punk sans parler du gigantesque succès planétaire de Random Access Memories et de son single, Get Lucky. Fort différent du reste de leur discographie, sur cet album, les robots se font manifestement plaisir et en profitent pour collaborer avec tout un tas d’artistes dont des amis mais aussi certaines de leurs idoles.

Lors de la cérémonie des Grammy Awards 2014, où le groupe a tout de même remporté 5 statuettes, ils ont eu la chance de jouer Get Lucky en live avec Pharrell, des musiciens mais surtout Stevie Wonder pour une version inédite de leur tube.

Démasqué

Enfin, s’ils ont toujours tout fait depuis le début des années 2000 pour ne pas dévoiler leurs visages au grand jour, les Daft s’autorisent parfois de petits écarts, pour le plus grand plaisir du public présent à ces moments-là. Petit exemple en 2009, lors d’une soirée organisée au Cinespace à Los Angeles par Ed Banger Records, label de Busy P, leur ancien manager. La soirée ne manquait pas de stars : Justice, DJ Mehdi, Kavinsky ou A-Trak étaient notamment là…

Et à un moment de la soirée, surprise, Thomas Bangalter a débarqué derrière les platines, sans casque, pour quelques morceaux. On voit sur les images que les artistes sont tout aussi contents d’être présents que le public.

Plus d'actualité