Il y a 40 ans, John Lennon était assassiné

Après une compilation ultime marquant le 80e anniversaire de sa naissance, on célèbre sa mémoire ce mardi 8 décembre, quarante ans après son assassinat au pied de son immeuble new-yorkais. Évocation en huit images emblématiques.

John Lennon - BelgaImage

Les débuts avec The Beatles (1961)

Decca Albert Marrison

Sur cette photo promotionnelle prise par Albert Morrison, c’est encore Pete Best (à droite) qui joue de la batterie. John est à gauche sur le cliché. Après avoir écumé les clubs de Hambourg, il commence à composer les premières chansons originales de son groupe avec Paul McCartney. Quelques mois plus tard, Best sera remplacé par Ringo Starr et « les quatre de Liverpool » passeront une audition chez Emi qui changera l’histoire.

John et Yoko nus (1968)

Lennon Yoko Ono

En novembre 1968, quelques jours avec la sortie du « White album » des Beatles, le couple Lennon/Ono publie le 33 tours expérimental « Unfinished Music n°1 Two Virgins » sur le label Apple. Le disque comprend deux morceaux de quinze minutes, chacun occupant une face de vinyle et mélangeant sons bizarres, collages d’instruments ainsi que conversations sans queue ni tête. La pochette, où John et Yoko posent nus, fait bien scandale et on en parle plus que la musique il est vrai peu accessible. Emi refusera dans un premier temps de commercialiser « Two Virgins » avant de mettre un sticker sur la couverture pour masquer les parties intimes du couple.

Pochette Abbey Road (1969)

abbey road

Une des pochettes d’albums les plus iconiques de la culture pop. John ouvre la marche sur le célèbre passage pour piétons d’Abbey Road, à Londres. Il est vêtu de blanc, symbole du deuil en Asie. C’est la fin des sixties. La fin des Beatles aussi. Bien que « Let it Be » soit sorti après, « Abbey Road » est le dernier enregistrement des Fab Four.

John et Yoko au lit pour la paix (1969)

Lennon Ono

Alors que la guerre du Vietnam fait rage et que les manifestations se multiplient pour mettre fin au conflit, John et Yoko lancent un bed-in for peace  à Amsterdam. Ils vont rester au lit, dans une chambre de l’hôtel Hilton, pendant deux semaines, recevant la presse, improvisant des chansons, lisant des poèmes pacifistes ou des extraits de romans.de longs monologues Ce happening sera répété par le couple à l’hôtel Queen Elizabeth de Montréal.

John et le piano blanc (1971)

Lennon

John et son fameux piano blanc Steinway avec lequel il compose notamment Imagine. John et Yoko emporteront plus tard le piano aux Etats-Unis quand le couple s’installera au Dakota Building. L’instrument a été acheté ensuite par George Michael. Voici deux mois, le piano a été exposé à Liverpool lors des célébrités marquant les 80 ans de sa naissance (le 9 octobre 1940),

Bowie et Lennon (1975)

Bowie Lennon

Alors qu’il enregistre son neuvième album  « Young Americans », David Bowie se retrouve en janvier 1975 avec son guitariste Carlos Alomar et John Lennon dans le studio new-yorkais Electric Lady Studio créé par Jimi Hendrix. Sur un riff de guitare funk créé par Carlos Alomar, ils improvisent en une nuit une chanson évoquant l’ambiguïté et les excès du star-system. Commercialisée en 45 tours et figurant sur « Young Americans », Fame donnera son premier numéro un aux Etats-Unis à Bowie.

La dernière compilation (2020)

Gimme

Tu peux dire que je suis un rêveur, mais je ne suis pas le seul”. Tirées d’Imagine, ces paroles résonnent encore dans toutes les manifs. Publiée à l’occasion du 80e anniversaire de la naissance de John Lennon, « Gimme Some Truth », cette compilation de 36 titres post-Beatles (à l’exception d’une version live de Come Together) met fort justement en exergue les chansons les plus engagées de Lennon qui restent d’une brûlante actualité. Imagine, War Is Over, Power To The People, Give Peace A Chance ou encore Gimme Some Truth ont été remixés à Abbey Road pour l’occasion. Intemporel.

Strawberry Fields Memorial (2020)

Strawberry Fields

Créé par l’architecte paysagiste Bruce Kelly à Central Park, non loin de l’immeuble Dakota où John a été assassiné le 8 décembre 1980, le mémorial Strawberry Fields est devenu le lieu de pèlerinage de tous les fans. On y vient du monde entier pour s’y recueillir, fleurir les pavés, allumer une bougie, reprendre le refrain d’une chanson des Beatles ou de Lennon chantée par un musicien amateur. Yoko Ono vient souvent partager un moment avec ces admirateurs anonymes.

Plus d'actualité