The Crown, la série phénomène qui chamboule le Royaume-Uni

Le succès de la série Netflix, qui en est à sa 4e saison, ne cesse de croitre. Mais en Angleterre, son rapport entre fiction et réalité passe mal et cause déjà quelques soucis. 

On a pu voir Olivia Coleman dans la série Broachurch ou le film The Favourite. ©Netflix

Bien qu’il existe aujourd’hui de nombreuses plateformes de diffusion de contenu en streaming, Netflix a réussi à s’imposer comme l’une de celles à laquelle il faut absolument avoir accès. En comptant les abonnés, ceux qui « empruntent » les codes de leurs proches ou ceux pour qui l’inscription est comprise dans l’abonnement TV, rares sont ceux qui n’y ont pas accès du tout.

Dès lors, lorsqu’un de leurs programmes fait l’événement, comme Stranger Things ou La Casa De Papel, on a vite l’impression d’être submergé, que ce soit par la publicité, les médias ou simplement les gens qui en parlent autour de nous.

Et en cet an 2020 du Covid-19 et des confinements, l’effet est décuplé puisqu’enfermé chez soi, un film ou une série est une solution facile pour passer le temps. Cette année, on ne compte plus les phénomènes comme Tiger King ou The Last Dance en début d’année ou The Queen’s Gambit plus récemment. 

Une des séries de cette fin d’année est The Crown, qui, saison après saison, attire toujours plus de public. La 4e volée d’épisodes vient d’être publiée mi-novembre.

Démarrée en 2016, la série raconte les grandes périodes de la vie de la reine Elisabeth II, chaque saison correspondant environ à une dizaine d’année de son règne. C’est Claire Foy qui joue la jeune reine de son mariage jusqu’à la naissance de son dernier fils. Ensuite, pour les saisons suivantes, c’est la multi-récompensée Olivia Colman qui prend le relais pour les années 70 à 90, les saisons 3 et 4.

En janvier dernier, Netflix avait dévoilé quelques chiffres, chose rare pour la plateforme. La troisième saison a été visionnée dans 21 millions de foyers dans les 4 semaines suivant sa sortie, soit 40% de plus que pour la saison 2 au même moment. Et fort à parier que la saison 4 fera encore mieux. Certains analystes prédisent même que plus les événements abordés par la série seront contemporains, plus elle aura du succès. 76 millions de foyers avaient dejà regardé The Crown avant 2020.

Le succès de la série n’est pas que populaire. Chaque saison est acclamée par la critique tandis que les acteurs et costumes ont déjà été récompensés plusieurs fois lors de cérémonies prestigieuses, comme les Emmy Awards ou les Golden Globes. Et tant mieux pour le géant du streaming au N rouge car The Crown fait partie des séries les plus chères qu’elle ait produites, s’approchant des coûts de blockbusters télévisuels comme Game of Thrones ou The Mandalorian. 

Quelques imprécisions…

Mais si la série est un succès international, du côté du Royaume-Uni, elle est fortement critiquée. En effet, si elle s’inspire plus que fortement de l’Histoire, elle reste en partie fictionnelle et la part inventée ne fait qu’augmenter saison après saison. 

Dernièrement, Oliver Dowden, secrétaire d’état au Numérique et à la Culture, a manifesté son intention de demander à Netflix de bien préciser que la série était une œuvre de fiction, de peur que certains spectateurs ne la prennent pour un documentaire historique fidèle, surtout ceux qui n’étaient pas nés à l’époque des faits.

Une démarche étonnante mais qu’on peut comprendre lorsqu’on voit que le prince Charles et la princesse Camilla ont dernièrement été victimes de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux. Certains internautes s’en prennent d’ailleurs directement à eux, basant leurs attaques sur ce qu’ils ont observé dans la série. Le couple princier a d’ailleurs du restreindre les commentaires sur leur compte Twitter.

La reine Ombrage

Alors que l’avenir de certaines séries est parfois incertain, celui de The Crown, lui, est déjà tout tracé. La série fera en tout 6 saisons, ce qui devrait permettre de parler du règne d’Elisabeth II jusqu’à aujourd’hui. 

Si précédemment la série a réussi à maintenir le rythme d’une saison par an, cela ne devrait plus être le cas. Le tournage de la saison 5 ne devrait démarrer qu’à l’été prochain. Difficile dès lors de proposer la série pour l’automne, comme c’était le cas jusqu’à présent. Mais ce décalage était prévu par la production et n’est pas une conséquence du Covid-19, comme pour de nombreux autres programmes.

Quant à l’actrice qui jouera la reine jusqu’à la fin de la série, elle a déjà été révélée. Il s’agit d’Imelda Staunton, très connue au Royaume-Uni pour ses nombreux rôles au théâtre, à la télévision et au cinéma. Internationalement, elle s’était fait remarquée pour avoir tenu le rôle-titre du film Vera Drake, de Mike Leigh, mais surtout pour avoir incarné le professeur Dolores Ombrage dans Harry Potter et l’Ordre du Phénix, le cinquième volet de la saga.

Imelda Staunton (©Photoshot)

Plus d'actualité