Qu’est-ce qui cloche avec les Grammy Awards?

The Weeknd, Nicki Minaj, Justin Bieber… Plusieurs artistes ont critiqué la cérémonie des Grammy Awards, qui vient de dévoiler ses nommés.

The Weeknd snobé par les Grammys.

Les nommés aux prochains Grammy Awards sont tombés ce mardi 24 novembre. Avec neuf nominations, Beyoncé est la grande favorite – même si elle n’a pas sorti d’album cette année -, suivie de Taylor Swift, Dua Lipa et Roddy Ricch, avec chacun six chances de repartir avec une récompense. The Weeknd n’en a lui… aucune. Alors qu’il comptait parmi les favoris grâce à son album After Hours au succès indéniable et à son single phare « Blinding Lights », l’artiste canadien a été complètement snobé par l’équivalent des Oscars musicaux. Ce qui n’a pas manqué d’étonner et de fâcher le principal intéressé. « Les Grammys restent corrompus. Vous me devez à moi, mes fans et à l’industrie de la transparence », a-t-il réagi sur Twitter.

Abel Tesfaye, de son vrai nom, est-il simplement un mauvais perdant ou y a-t-il un véritable problème dans l’organisation de cette grand-messe musicale? Boycottée par de nombreux artistes comme Childish Gambino ou Kendrick Lamar, la cérémonie collectionne les polémiques. Son manque de diversité est souvent pointé du doigt, accusée de privilégier les artistes blancs et masculins. Nicki Minaj s’en rappelle très bien.

En 2012, la rappeuse qui venait de sortir son tube « Starships » était nommée dans la catégorie « meilleur nouvel artiste », la seule femme aux côtés de J.Cole, Skrillex, The Band Perry et Bon Iver. C’est ce dernier qui a raflé le prix. Huit ans plus tard, la pilule ne passe toujours pas pour l’Américaine. « N’oubliez jamais que les Grammys ne m’ont pas décerné ma récompense de la meilleure nouvelle artiste alors que j’avais sept chansons en même temps dans le classement Billboard et la meilleure première semaine de ventes que n’importe quelle rappeuse de la dernière décennie. Ils l’ont donné à l’homme blanc Bon Iver », a-t-elle écrit, avec rancoeur, mardi soir, suite à l’annonce des nommés pour la prochaine cérémonie, qui sera animée par Trevor Noah le 31 janvier.

Oublis et mauvaise catégorie

The Weeknd n’est pas le seul artiste snobé par les Grammys. Bob Dylan et son trente-neuvième album studio Rough and Rowdy Ways sont également absents de la liste, tout comme – dans un registre plus compréhensible – The Killers. Le groupe de rock a préféré réagir sur le ton de la plaisanterie, en trollant Donald Trump.

Justin Bieber est lui aussi mécontent. Nommé à quatre reprises, l’interprète d’un « Yummy » pas si délicieux n’a pas apprécié que son album Changes soit classé dans la catégorie pop, alors qu’il aurait dû, selon lui, être considéré comme un album R&B. Dans cette catégorie convoitée par Justin Bieber figurent John Legend, Luke James, Gregory Porter, Giveon et Ant Clemons. Que des hommes, remarque Teyana Taylor. « Vous feriez mieux de dire simplement le meilleur album R&B masculin car tout ce que je vois, c’est de la bite dans cette catégorie », a-t-elle lancé sur Twitter. Une critique récurrente à l’encontre des cérémonies culturelles.

The Weeknd, victime d’un chantage?

Mais c’est donc bien l’absence de The Weeknd qui crée le plus de bruit cette année, lui qui avait triomphé aux American Music Awards deux jours plus tôt et battu un record avec son morceau « Blinding Lights ». Comment expliquer un tel « oubli » ?

Le président de la Recording Academy, en charge de la cérémonie, Harvey Mason Jr. s’est également dit « surpris » par ce zéro pointé, renvoyant la balle aux votants anonymes. « Ce sont [eux] qui décident », a-t-il déclaré dans les pages de Variety.

En réalité, la raison de son absence pourrait être ailleurs. Parmi les rumeurs qui circulent, TMZ avance que le chanteur aurait refusé de choisir entre chanter aux Grammys ou se produire à la mi-temps du Super Bowl, comme le lui aurait demandé la Recording Academy. La tournure prise lors des négociations aurait eu raison de sa nomination aux Grammys. « Vous planifiez ensemble une performance pendant des semaines sans être invité? À mon avis, aucune nomination = vous n’êtes pas invité! », a réagi The Weeknd sur Twitter, sans pour autant confirmer cette rumeur.

Une cérémonie déconnectée

Que ce soit pour cette raison ou pas, cette polémique est la dernière preuve en date du décalage des Grammy Awards avec la réalité. À ce propos, Drake n’a pas hésité à questionner leur pertinence. « Je pense que nous devrions cesser d’être choqués chaque année par la déconnexion entre la musique percutante et ces récompenses, et accepter simplement que ce qui était autrefois la forme de reconnaissance la plus élevée n’a plus d’importance pour les artistes d’aujourd’hui et de demain », a écrit sur son compte Instagram l’artiste multi-récompensé, défendant son compatriote The Weeknd, mais aussi le regretté Pop Smoke, Popcaan ou encore Lil Baby, eux aussi absents ou pas assez cités dans cette liste.

Plus d'actualité