Victoires de la Musique 2020: les leçons d’un palmarès très « chanson française »

Les femmes à l’honneur, l’urbain boudé, Clara Luciani au top, Angèle déçue, Souchon éternel… On vous résume 210 minutes d'un direct que vous avez tous zappé à raison.

luciani

Après une heure et dix minutes de direct, la 35e édition des Victoires de la Musique, qui s’est déroulée ce vendredi 14 février dans l’amphithéâtre de la Seine Musical de Boulogne Billancourt, n’avait toujours révélé que deux lauréats. C’est dire s’il y a eu des longueurs, des séquences « dans  le rétro » soporifiques et surtout une succession d’animateurs à l’ego surdimensionné, voulant tous briller à leur manière et monopolisant inutilement le micro.  Et dire que les organisateurs avaient souhaité aller à l’essentiel, notamment en ramenant les catégories de treize à huit (neuf avec la Victoire de l’Honneur). On vous résume tout ça

Clara Luciani et Philippe Katerine au top

Belga Image

Clara Luciani émerge dans la catégorie féminine devant sa copine Angèle et Philippe Katerine, qui s’est pourtant longtemps défini comme « non chanteur » , repart avec la Victoire dans la catégorie « Artiste masculin ». Non seulement, elle et il remportent les deux trophées les plus prestigieux, mais laissent aussi le meilleur souvenir de la soirée. Des prestations emballantes, des mots jolis. Evoquant en ce jour de saint-Valentin son album « Sainte-Victoire » (sorti en avril 2018, c’est quand même loin), elle a précisé: « si vous avez été sans Valentin ce soir, il y a plein de chansons de rupture. Elles sont pour vous. » Dans le dernier Inrocks, Clara Luciani prévoyait aussi que le rock allait revenir à l’avant-plan et rien que pour ça, on l’aime encore plus.

Angèle déçue

Après les NRJ Awards, les Mia’s flamands et avant les Décibels Music Awards (ce mercredi 19, où elle sera absente), Angèle avait la faveur des pronostics. Elle se contente d’une Victoire dans la catégorie « Concert  » attribuée sur base du vote public.

Souchon, dix qu’on aime

Comme prévu, Alain Souchon repart avec la Victoire de l’Album pour « Ame fifties », son disque enregistré avec ses fistons qui est paru en septembre dernier. C’est le dixième trophée récolté par Souchon. Humble dans ses propos, il s’est aussi montré parfait au moment de saluer son copain Maxime Le Forestier, « arrivé comme à l’âge des intégrales « , qui a reçu une Victoire de l’Honneur.
 

Les femmes au top

Dans le flot des critiques qui vont leur tomber dessus, ces Victoires 2020 échapperont au moins à  celle de la parité. Cinq des huit trophées sont décernés à des femmes (Vitaa partageant celui de « Chanson originale » avec Slimane pour son duo  Ca va, ça vient). Moustique est heureux. Dasn nos pages, nous avons adoré « Les failles », de Pomme (« album Révélation« ), et on rentre moins dans l’univers de Suzanne (« Révélation scène »), mais c’est mérité. Déjanté comme à son habitude, Philipe Katerine a souligné qu’ « aux catégories artistes avec quéquette  et avec utérus », il espérait que succède un jour une unisexe. Why not? On se dit aussi qu’une Aya Nakamura, grande absente des nommées, aurait un peu apporté de la fraîcheur et du soleil à cette cérémonie.

L’urbain oublié

OK, ce terme ne veut rien dire mais vous voyez de quoi on parle. Hormis la Victoire, fort logique, de PNL pour leur clip vertigineux Au DD,  les Victoires oublient complètement les gros vendeurs mainstream du moment. Non, il n’y a pas de Nekfeu ou de Lomepal au palmarès. Pour ne pas tomber dans le cliché  « les vieux n’aiment pas le rap », on rappellera aussi qu’à l’époque où vendaient des CD’s par pallettes entières, les Obispo, Pagny, Bruel et autre Mylène Farmer étaient aussi ignorés dans le palmarès. Par ailleurs, Clara Luciani ne doit pas être la seule à regretter qu’on n’entend plus de guitare rock aux Victoires. On va presque regretter B.B. Brunes…

Bientôt en Belgique

Excepté Clara Luciani qui ne tourne pas en 2020, tous les artistes plébiscités ce vendredi soir se produiront chez nous ces prochains mois. Nous vous renvoyons aux pages Agenda de notre magazine pour les dates.

Le Palmarès

 

Artiste féminine : Clara Luciani
Artiste masculin : Philippe Katerine
Révélation scène : Suzane
Album révélation : Pomme – « Les failles »
Album : Alain Souchon – « Âme Fifties »
Chanson originale (vote du public) : « Ca va, ça vient » – Vitaa et Slimane
Concert (vote du public) : « Brol » – Angèle
Création audiovisuelle (vote du public) : « Au DD » – PNL
Victoire d’Honneur : Maxime Le Forestier

Sur le même sujet
Plus d'actualité