6 clips pour comprendre l’ascension de Tame Impala

Découvrez notre interview exclusive de Tame Impala dans le Moustique de cette semaine. Un groupe phénomène dont on vous raconte l'ascension en six clips.

belgaimage-154269972-full

Le quatrième album de Tame Impala est là. Tout beau, tout chaud, « The Slow Rush » carbure aux mélodies magnétiques. Entre funk, disco et rock légèrement acidulé, le disque révèle le savoir-faire de Kevin Parker. Cerveau des opérations, le chanteur squatte désormais le haut de l’affiche. De collaborations à succès en tubes planétaires, Kevin Parker ne perd jamais. Explications en six clips triés sur le volet.

Ancrage psychédélique

Cheveux long et pied enfoncé sur la pédale de distorsion, Tame Impala fait irruption dans la galaxie du rock indépendant avec l’album « Innerspeaker ». Emmené par la voix de Kevin Parker, le groupe australien satisfait l’appétit des fines bouches psychédéliques, tout en ouvrant la route à une nouvelle génération de rockeurs (Temples, Pond, Unknown Mortal Orchestra, King Gizzard & the Lizard Wizard…).

Tame Impala – ‘Solitude Is Bliss’ (2010)

Pop culture

Hâtivement catalogué « rock psychédélique », Tame Impala met brusquement le cap sur d’irrésistibles mélodies. Pop, moderne, accrocheur et ultra efficace, le deuxième album (« Lonerism ») trace la route qui mène vers le sommet. C’est un tournant.

Tame Impala – ‘Feels Like We Only Go Backwards’ (2012)

Reconnaissance internationale

Tame Impala comble les attentes du grand public avec « Currents ». Véritable blockbuster, ce troisième disque souligne les multiples talents de son géniteur. Chanteur, producteur et multi-instrumentiste, Kevin Parker est un artiste complet. Plutôt discret, il devient tout à coup l’homme providentiel.

Tame Impala – ‘The Less I Know The Better’ (2015)

L’ami des stars

Riche en idées stylées, le son Tame Impala se métamorphose en véritable marque de fabrique. Après « Currents », le gratin du R&B frappe à la porte de Kevin Parker. Associé à Mark Ronson, il produit un tube pour Lady Gaga (Perfect Illusion). Dans la foulée, le chef de Tame Impala réédite l’exploit avec Kali Uchis et Rihanna. Rien que ça.

Lady Gaga – ‘Perfect Illusion’ (2016)

Connections hip-hop

Samplé par A$ap Rocky (Sundress), invité par Kanye West pour lui écrire un morceau (Violent Crimes), Kevin Parker infiltre les réseaux hip-hop avec des sonorités transgéniques et une bonne dose de génie. Appelé à la rescousse par Travis Scott, il participe également au triomphe du rappeur texan.

Travis Scott – ‘Skeletons’ (2018)

Machine à tubes

Capable de concilier disco et riffs de guitare sur les rebords du dancefloor, Kevin Parker recompose la ligne du temps à sa façon. Ses chansons tissent ainsi des liens entre Chic et MGMT, Air et Pink Floyd, mais aussi entre Phoenix et les Beach Boys. Les lignes de basse du nouveau Lost in Yesterday impriment même un groove pioché au cœur de l’Afrique pour faire danser toute la planète.

Tame Impala, ‘Lost in Yesterday’ (2020)

Pour en savoir plus, lisez notre interview exclusive de Tame Impala. Rendez-vous en librairie à partir de ce mercredi ou dès maintenant sur notre édition numérique, sur iPad/iPhone et Android.

Sur le même sujet
Plus d'actualité