Liam Gallagher en mode rock and roll star à Forest ce samedi

Bière, rock and roll, onze morceaux d’Oasis, chants de Manchester City scandés par les fans anglais… C’était la grosse ambiance pour le retour du cadet Gallagher. Il sera aussi à Rock Werchter le 3 juillet. 

 

enoitbouchezbon138a3123

I need to be myself. I can’t be no one else. » (« Je dois être moi-même. Je ne peux être personne d’autre.« ) Les paroles de Supersonic, classique d’Oasis interprété en fin de son concert à Forest National, ce samedi soir, définissent parfaitement Liam Gallagher. Et c’est pour ça qu’on l’aime. A quarante-sept ans, Liam reste Liam ,même s’il s’est quelque peu assagi.  Sorti l’année dernière, le film As  It Was de Gavin Fitzgerald s’intéressait aux bons côtés et au come-back solo du frère cadet de Noel. On le voyait heureux en studio, amoureux (avec sa manageuse qui le suit comme son ombre),  entretenant sa condition physique en faisant du jogging le long du Golden Gate à San Francisco ou montrant lde son tourbus la gare du Midi  à ses enfants lors de sa dernière tournée. Mais surtout, on sentait chez lui cette passion intacte pour le rock pur, qu’il a une fois de plus merveilleusement incarnée ce samedi.

We are the champions

C’est sûr, le mec ne fera jamais de la trap, n’invitera pas un DJ ou un batteur de jazz « pour faire joli » dans le décor.  Ouvert par le Manchester City Champions Chant, son concert a été 100% rock and roll. Avec des grattes électriques, de l’orgue, des chœurs féminins, du gros son, des tubes, l’une ou l’autre ballade acoustique (merveilleux Stand By Me d’Oasis et Once, tube à la John Lennon tiré de « Why Me?Why not ») et des refrains scandés. Pas de nostalgie déplacée ici, pas non plus de volonté de défricher de nouvelles tendances. Just du divertissement qui s’apprécie au présent en buvant des coups avec ses potes.

Parka et attitude cool

Vu comme ça, et sans autre enjeu, Liam a presté en mode conquérant et ce fut un grand moment. Avec cinq extraits de son recommandable album solo « Why Me? Why not» sorti l’automne dernier, trois autres d’ »As You Were » (2017) et pas moins de onze chansons exhumées du répertoire d’Oasis. Parka fermé jusqu’au menton, barbe généreuse laissant apparaître des poils gris, Liam reste le plus cool des performers et imprime sa signature légendaire (mains dans le dos ou agitant maracas et tambourin) tout en s’offrant quelques vannes. Garni jusqu’au derniers rangs sans être sold-out, Forest a accueilli une armée de fans anglais qui faisaient l’aller-retour au bar pour commander des demi-litres de Maes (5 euros la pinte, l’Europe a quand même du bon).  Et après avoir partagé cette ambiance de folie, particulièrement galvanisante en fin de set quand Liam et 7.000 personnes enchaînent à l’unisson Live Forever, Acquiese, Roll With It, Supersonic, Champagne Supernova et Cigarettes & Alcohol), nous osons à peine imaginer ce que donnerait une reformation d’Oasis.
Liam Gallagher sera le vendredi 3 juillet à Rock Werchter.

Photos: Benoît Bouchez

Sur le même sujet
Plus d'actualité