Leonard Cohen: la grâce intacte, même après la mort

Dans une interview exclusive à découvrir dans les pages de Moustique, Adam Cohen revient sur la genèse de « Thanks For The Dance »,  nouvel album rassemblant les neuf dernières chansons écrites par son père. C’est bien plus qu’un disque posthume.

leonardcohen_press_photo_2016_credit_sharon_robinson_-_small

Par une journée ensoleillée d’octobre 2016, Moustique rencontrait Leonard Cohen dans les jardins du Consulat du Canada, à Los Angeles. Fatigué mais serein, le poète crooner canadien présentait à l’âge de 82 ans “You Want It Darker”, un quatorzième album réalisé pour la première fois avec son fils Adam sur lequel il taquinait la mort de sa voix papier de verre. Tout en murmurant un prophétique “Je suis prêt, mon Dieu”, Cohen nous annonçait pourtant déjà un quinzième disque. “J’ai déjà les textes”, disait-il alors.

La suite on la connaît. Le 7 novembre 2016, soit quinze jours après la parution de « You Want It Darker », Leonard Cohen nous quittait. Son fils Adam Cohen a respecté ses dernières volontés et s’est penché au chevet des dernières chansons écrites par son père.  « Les textes de neufs chansons étaient terminés  », nous a expliqué Adam Cohen dans un entretien exclusif à découvrir cette semaine dans les pages de Moustique. « ll avait mis de la guitare sur certains morceaux alors que d’autres étaient vierges de tout accompagnement. Honnêtement, ce n’était pas un challenge énorme de “terminer” le disque. Je connais bien le lexique sonore de mon père et nous avions déjà beaucoup discuté des arrangements lors des sessions de “You Want It Darker”. Malgré tout, je suis passé par une phase de doute. J’ai alors décidé de faire appel à tous ces artistes talentueux qui se retrouvent sur le disque, à commencer par Javier Mas, le guitariste espagnol qui accompagnait mon père sur scène. La contribution de tous ces musiciens à “Thanks For The Dance” n’a fait que valider le projet. Ils parlaient de Leonard Cohen au présent. Ils me disaient “c’est génial de jouer sur le nouveau disque de ton père”.

Bien plus qu’un disque posthume, « Thanks For The Dance », qui sort chez Sony Music ce vendredi 22 novembre, est une offrande pour tous les amoureux de pop pour qui les textes sont importants. Invités sur le projet, Leslie Feist, Beck, Daniel Lanois, Damien Rice, le fidèle Javier Mas, Patrick Watson ou encore Richard Reed Parry d’Arcade Fire se mettent au service des chansons sans jamais dénaturer ou noyer le travail d’épuration du maître. Plus lumineux lyriquement que « You Want It Darker  », cet album est dominé par les thèmes récurrents qui ont traversé toute l’œuvre de Cohen: l’amour, la mort, la solitude, la quête spirituelle. « Avec  » You Want It Darker « , mon père disait au revoir en nous serrant la main. Avec «  Thanks For The Dance  », il dit au revoir en nous tapant sur l’épaule  », explique encore Adam Cohen.

Leonard Cohen, Thanks For The Dance, Sony Music

Pour en savoir plus, découvrez notre interview exclusive d’« Adam Cohen ». Rendez-vous en librairie à partir de ce mercredi ou dès maintenant sur notre édition numérique, sur iPad/iPhone et Android.

Sur le même sujet
Plus d'actualité