The Kominsky Method: la série qu’il vous faut pour ce long week-end

Pas d'idée de série à l'aube de ce nom week-end ? Laissez-vous tenter par The Kominsky Method dont la saison 2 vient de débarquer sur Netflix.

2906510

Quoi de mieux pour profiter d’un long week-end d’automne que de se caler dans son fauteuil devant Netflix ? Rien. Pas d’idées ? Ou justement, beaucoup trop ? Pas de panique, on choisit pour vous, faites nous confiance. Clairement, Netflix regorge de trésors. Surtout quand on découvre ce que la plate-forme nous réserve pour novembre. Ou quand on se rend compte qu’il ne reste que quelques jours pour se refaire une énième fois tous les Harry Potter avant qu’ils disparaissent. Mais si vous avez besoin d’une inspiration, la voici : regardez The Kominsky Method. Absolument.

Récompensée par le Golden Globes de la meilleure série comique début 2019, The Kominsky Method de Chuck Lorre est un bijou d’humour. Elle raconte la vie de Sandy Kominsky (interprété par Michael Douglas, rien que ça), ancien acteur approximativement célèbre reconverti en coach pour comédiens en herbe. Et celle de son ancien agent, Norman Newlander (Alan Arkin), récent veuf au bord du suicide. Amis depuis des dizaines d’années, les deux personnages séduisent par leur franc parler et leur complicité. Certes le pitch n’apparaît pas comme transcendant sur papier, et pourtant !

Des thèmes forts avec délicatesse

La première saison accompagnait Norman dans le deuil de l’amour de sa vie, Eileen, et Sandy dans l’acceptation de sa vieillesse. La deuxième saison s’attarde, elle, sur la seconde jeunesse de l’un et les rebondissements familiaux de l’autre. Toujours avec le même sarcasme et dialogues léchés. 

Grâce à un casting cinq étoiles (Lisa Edelstein, fille toxicomane de Norman ; Nancy Travis, flirt de Sandy Kominsky ou encore Graham Rogers, élève absurde de Kominsky), l’histoire cartonne et les épisodes se dévorent. Jamais lourde et pleine de tendresse, The Komisky Method aborde des thèmes quotidiens pas forcément évidents (comme la mort, les enterrement à la chaîne ou les problèmes prostatiques) avec finesse et ingéniosité. On l’aime aussi parce qu’elle donne les rôles principaux à des vieux, n’ayons pas peur des mots, et à leur réalité, ce que peu de séries avaient fait jusqu’à présent. Aussi, le duo Michael Douglas et Alan Arkin fonctionne à merveille et reste indéniablement tordant de rire. Enfin, parce qu’on adore découvrir des monstres sacrés du cinéma dans des rôles où on ne les imaginait pas forcément, mais qui leur colle à la peau. Alors, convaincu ? 

Et si ce n’est pas le cas, voici quelques autres suggestions : 

Sur le même sujet
Plus d'actualité